Une trentaine d’établissements publics placés sous la tutelle du ministère de la Culture et de la Communication ont pour vocation d’accueillir du public. Une publication du Département des études, de la prospective et des statistiques fait le point sur la fréquentation de ces établissements en 2009.

34 millions d’entrées en 2009. Une étude du Département des études, de la prospective et des statistiques fait le point sur la fréquentation des établissements publics sous tutelle du ministère de la Culture et de la Communication, ayant une fonction d’accueil du public. Il s’agit de 2 bibliothèques, 13 établissements à caractère patrimonial (musées et monuments), 6 établissements de spectacle (théâtres et opéras) et 5 établissements à caractère polyvalent (auditorium et musée de la musique pour la Cité de la musique par exemple).
En 2009, la fréquentation totale (payante et gratuite) de ces établissements s’est élevée à 34 millions d’entrées.

Les musées et monuments. Les musées et monuments sont les plus attractifs auprès du public et concentrent près des deux tiers des entrées. Cette attractivité est due avant tout à la notoriété de cinq musées et monuments : le musée du Louvre avec 8,4 millions d’entrées, le domaine de Versailles avec 5,7 millions, le musée national d’Art moderne (3,5 millions), le musée d’Orsay (3 millions) et le musée du quai Branly (1,5 millions). Depuis le début des années 2000, la progression continue du nombre d’entrées dans ces cinq musées ne se dément pas et va souvent de pair avec une diversification des activités proposées au public.

Les bibliothèques et établissements polyvalents. Dotées de missions distinctes, la Bibliothèque nationale de France et la Bibliothèque publique d’information accueillent chacune plus d’un million de lecteurs chaque année. Si la fréquentation du grand public tend à s’éroder, en partie pour des raisons de capacité d’accueil, la fréquentation des salles spécialisées en particulier à la Bnf continue à attirer les chercheurs.
Les établissements polyvalents jouent, eux, de la diversité de leur offre sur un même site pour optimiser leur attractivité : salle de concert, auditorium, musée, lieu d’exposition temporaire et permanent…

Les théâtres et opéras nationaux. Quatre théâtres (Comédie-Française et théâtres nationaux de Chaillot, de la Colline, de l’Odéon et de Strasbourg) et deux opéras (Opéra national de Paris et théâtre national de l’Opéra Comique) bénéficient du statut d’établissement public. Ces 6 établissements de spectacle attirent un public nombreux : pour la saison 2008-2009, le nombre de spectateurs s’est élevé à 1,6 million.
L’exercice de comparaison quantitative avec les autres types d’établissements publics atteint ses limites dans la mesure où la fréquentation des spectacles est limitée par la jauge de la salle, et par le nombre de représentations programmées au cours de la saison.

Tous les documents publiés par le DEPS sont téléchargeables sur http://www.culture.gouv.fr/deps