Le temps en questions. Méthodes de datation et approche chronologique, In Situ [En ligne], 9 | 2008, URL : http://insitu.revues.org/3232

Dater un objet, une architecture, c’est leur restituer une temporalité, leur assigner une place dans la complexe chronologie des multiples artefacts, fruits de l’ingéniosité et du talent des hommes du passé. C’est amorcer un processus souvent complexe de re-connaissance à l’issue duquel le spécialiste pourra peut-être faire œuvre d’historien et progresser dans la compréhension des hommes, de la société, de la civilisation qui les ont produits. Des riches débats menés sur ces questions, dans le cadre d’une formation professionnelle dédiée aux études rurales pour lesquelles, faute de datations précises, les chronologies sont si difficiles à établir et extrêmement fluctuantes selon les territoires, est né le projet d’élargir le propos à d’autres domaines et, nous l’espérons, de susciter une réflexion sur cet aspect fondamental de la recherche patrimoniale. Aussi trouvera-t-on ici rassemblés des articles portant sur l’archéologie, l’architecture, les objets et couvrant un très large spectre chronologique. Ils ont été regroupés en deux parties, l’une consacrée aux méthodes de datation, absolue ou relative, l’autre à l’établissement de chronologies, sur un site, pour une typologie. Ils illustrent la grande diversité des méthodes et des instruments, souvent complémentaires, mis en œuvre par les chercheurs, qu’il s’agisse de soumettre le mobilier issu d’une fouille archéologique à la datation au Carbone 14, de réaliser l’analyse critique des techniques et des matériaux, de modéliser l’évolution historique d’un site, d’élaborer des référentiels typo-chronologiques.