Le 18 septembre, à la veille des Journées européennes du patrimoine, la Galerie d’Orléans dans les jardins du Palais-Royal à Paris accueille une grande exposition photographique sur les chantiers de restauration des cathédrales françaises.

Un patrimoine exceptionnel. Le ministère de la Culture et de la Communication veille à l’entretien et à la restauration de 86 cathédrales, toutes propriétés de l’Etat (la 87e relève de la communauté territoriale de Corse). Les opérations de restauration de ces cathédrales sont présentées au Palais Royal à Paris à travers l'exposition « Les cathédrales en héritage: un défi pour les métiers du patrimoine » qui se tient jusqu'à la fin de l'année. Elle témoigne de l’action continue du Ministère pour la préservation et la transmission du patrimoine national.

Cet investissement de l’Etat joue également un rôle majeur dans le développement économique de chaque région en termes d’emplois directs ou indirects liés notamment au tourisme culturel. Si la France est la première destination touristique au monde, elle le doit pour une part essentiel à la richesse de son patrimoine.

44 panneaux, 28 cathédrales. Au Palais-royal à Paris, sur les 70 mètres de la palissade du chantier de la Galerie d’Orléans en cours de restauration, face aux fontaines de Pol Bury, l'exposition « Les cathédrales en héritage: un défi pour les métiers du patrimoine » s'étend sur 44 panneaux (120 X 180) présentant 28 cathédrales françaises. 25 d’entre elles font parties des 45 concernées par le plan de relance économique du gouvernement, les trois autres sont celles de Chartres, Bourges et Quimper.

Chaque Cathédrale est présentée par une photo d’ensemble de l’édifice et plusieurs autres qui illustrent les travaux de restauration dont elle bénéficie ainsi que par un commentaire qui précise la nature des travaux, leur coût, le calendrier, le maître d’œuvre, etc.

5 panneaux introductifs ont été placés en début et en fin d’exposition afin de permettre une libre visite dans les deux sens. Ils présentent notamment le volet culture du plan de relance du gouvernement, une carte géographique des opération « cathédrales » retenues dans les départements ainsi qu'un historique des ces édifices et de leur statut actuel et passé.

Les métiers d'art à l'honneur. L'exposition « Les cathédrales en héritage: un défi pour les métiers du patrimoine » est aussi un hommage rendu aux métiers d'art et à l'excellence de nos artisans. Les chantiers actuels de restauration s’inscrivent dans une longue tradition qui fait de ces professionnels du patrimoine les héritiers directs des premiers bâtisseurs. Architectes, maçons, tailleurs de pierres, peintres et sculpteurs restaurateurs, couvreurs, ferronniers, maîtres-verriers, doreurs... : un ensemble de 13 corps de métiers différents et de nombreuses entreprises de restauration des monuments historiques sont engagés dans ces chantiers où les savoir-faire les plus anciens s'appuient aussi sur les plus récentes innovations techniques.

Le plan de relance. En 2008, le ministère de la Culture et de la Communication a consacré plus de 30 millions d’euros à la restauration des cathédrales. Compte tenu de l’impact direct des travaux de restauration sur l’activité économique, le patrimoine bénéficie du plan de relance du Gouvernement engagé en décembre 2008 pour donner un nouvel élan à l’économie française.

Au sein du volet « culture » de ce plan, d’un montant de 100 millions d’euros, 227 opérations de restauration de monuments historiques bénéficient d’une enveloppe de 72 millions d’euros qui vient compléter les crédits programmés chaque année dans le budget de l’Etat en faveur du patrimoine.

Ces crédits exceptionnels permettent le lancement d’importants chantiers de restauration sur 45 des 87 cathédrales françaises (47 opérations) pour un montant de 21 millions d’euros. Le plan de relance permettra par ailleurs de financer des chantiers sur de grands monuments appartenant ou non à l’Etat (74 opérations) et sur des monuments historiques appartenant à de petites communes ne bénéficiant pas des moyens nécessaires à leur conservation (106 opérations).