jeudi 9 juin 1983 - L’Institut du Financement du Cinéma et des Industries culturelles (IFCIC)

9/6/83
L’Institut du Financement du Cinéma et des Industries culturelles (IFCIC)
L’Institut du Financement du Cinéma et des Industries culturelles (IFCIC) 09_06_1983

Le décret du 9 juin 1983 autorise l’État à prendre une participation de 20% dans le capital de la société anonyme dénommée Institut de Financement du Cinéma et des Industries culturelles (IFCIC) dont la mission consiste à faciliter, par des garanties financières accordées aux banques, l’accès au crédit pour les professionnels du cinéma et à aider ainsi au financement de la production, de la distribution et de l’exportation des films. Sont spécialement visées les petites et moyennes entreprises. Le 20 juin 1983, un arrêté des ministres des Finances et de la Culture désigne trois représentants de l’État au conseil d’administration, dont Pierre Viot et Dominique Wallon pour le ministère de la Culture. Le capital de l’IFCIC, qui est une société à participation publique régie par l’ordonnance n° 2014-948 du 20 août 2014, est détenu à 49% par l’État et BPI France, à 51% par les grandes banques privées françaises. La garantie de l’IFCIC a ensuite été étendue aux autres industries culturelles : le livre (convention signée le 25 juin 1991 avec le ministre de la Culture), la musique (disques et production de spectacles), le spectacle vivant, la presse, les galeries d’art et l’ensemble des professions soutenues par le ministère de la Culture. Le fonds de garantie cinéma et audiovisuel est doté par le CNC et le fonds industries culturelles par les crédits budgétaires du ministère de la Culture.