Les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse, accueillent la première étape de la tournée du Pavillon français imaginé en 2019 par Laure Prouvost pour la 58e Biennale de Venise : "Deep See Blue Surrounding You / Vois ce Bleu Profond Te Fondre". L'exposition est de nouveau ouverte depuis le 13 juin.

« Un voyage vers notre inconscient. À l’aide de nos cerveaux situés dans nos tentacules, nous creuserons des tunnels vers le passé et le futur en direction de Venise. Suivons la lumière. » énonce Laure Prouvost – puis évoquant le poulpe lui-même, animal totem du pavillon :  « C'est un animal dont la spécificité est de contenir ses cerveaux et ses organes sensoriels dans ses tentacules », précise Laure Prouvost, « un animal qui pense par ses extrémités, qui pense en touchant ».

Laure Prouvost, Deep See Blue Surrounding You / Vois ce bleu profond te fondre (extraits), Pavillon français de la 58ème Biennale de Venise, 2019. © Galerie Nathalie Obadia, carlier | gebauer, Lisson Gallery.

La pierre angulaire du projet artistique de Laure Prouvost pour le Pavillon français est un film de fiction. Il se déroule comme un voyage initiatique, une joyeuse saga filmée au long d’un road trip à travers la France – de la banlieue parisienne au Nord de la France, et du Palais Idéal du Facteur Cheval à la mer Méditerranée, puis enfin à Venise. Ce film, nourri de conversations et d’expressions idiomatiques chères à Laure Prouvost, est issu d’un scénario co-écrit par l’artiste et divers partenaires, en français, en anglais, avec des séquences en italien, en arabe et néerlandais. L’interprétation des dialogues a été confiée à une douzaine de comédiens d’âges et d’horizons différents pratiquant des performances spécifiques dans le domaine de la danse, de la musique ou de la magie. L’installation sculpturale in situ (sculptures, fontaine, tapisserie, vestiges du tournage, etc.) créée à Venise et adaptée aux espaces d’exposition des Abattoirs, développe et enrichit les thèmes du film.

La force de l’oeuvre de Laure Prouvost réside dans sa manière de considérer les enjeux universels et actuels en les exprimant sous des formes artistiques originales. L’idée de la représentation d’un monde fluide et globalisé, fait d’échanges, de connectivités et d’écarts, est au coeur de cette réalisation. Elle débute avec une réflexion sur le concept des générations et des identités. S’ensuit l’idée de déconnexion, d’incompréhension et de différence, principalement dans l’exploration du langage et de son appropriation, licite ou non. Enfin, empreint d’utopie et de surréalisme, le projet de Laure Prouvost peut servir de guide pour un voyage d’évasion, à la fois tangible et inventé, vers un ailleurs idéal, la belle opportunité, finalement, d'un "devenir-pieuvre" du monde…

Le Pavillon français de la 58e Exposition internationale d’arts visuels – La Biennale di Venezia est produit par l’Institut français, en étroite collaboration avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et le ministère de la Culture. Son commissariat a été assuré par Martha Kirszenbaum. De juillet à septembre, le LaM présentera à Villeneuve d’Ascq la deuxième et dernière étape de cette tournée artistique.

Lauréate du Turner Prize 2013, Laure Prouvost, née à Croix-Lille en France en 1978, vit et travaille actuellement entre Londres, Anvers et une caravane dans le désert croate.

Exposition réouverte à  compter du 13 juin 2020. Les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse, 76 allées Charles de Fitte – 31300 Toulouse. Tél. : 05 62 48 58 00. Ouverture du mercredi au dimanche de 12h à 18h, nocturne le jeudi jusqu’à 20h.