La cathédrale Sainte-Marie d'Auch, édifice classé monument historique appartenant à l’État, bénéficie actuellement de travaux de restauration de la charpente et de la couverture du transept dont l'état de conservation était préoccupant. Cette campagne se déroule dans la continuité de la restauration, qui vient de s'achever après 18 ans de chantier, du massif ouest et de ses porches.

Ces travaux, débutés fin avril, se dérouleront sur une période de huit mois et permettront la remise en état des combles dont la charpente, qui a tendance à s'affaisser, avait été sommairement réparée à la fin du siècle dernier. De manière concomitante, une intervention ponctuelle sur les charpentes et couvertures du chapitre, bâtiment abritant le trésor de la cathédrale, sera réalisée.

Afin de protéger les voûtes durant la dépose des couvertures, les travaux se dérouleront sous un large parapluie de chantier.

Ces deux chantiers, d'un montant total de 520 000 euros entièrement financés par l’État, sont conduits sous la maîtrise d'ouvrage de la Direction régionale des affaires culturelles de Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, conservation régionale des monuments historiques, et la maîtrise d’œuvre de Stéphane Thouin, architecte en chef des monuments historiques.

Pour la réalisation de ce chantier, cinq entreprises qualifiées ont été retenues après consultation : il s'agit, pour la maçonnerie et la pierre de taille, de l'entreprise Rodrigues Bizeul (Fontanes - 46), pour la charpente, de l'entreprise Férignac (Hautefort - 24), pour la couverture, de l'entreprise TMH (Floirac - 33), pour l'électricité, de l'entreprise Socorem (Ramonville - 31), et enfin, pour le paratonnerre, dont le dispositif destiné à la protection du monument sera amélioré, de l'entreprise Laumaillé (Ibos - 65).

Ces interventions, qui se déroulent dans le cadre général de la restauration et de la mise en valeur du monument, se poursuivent sans interruption depuis plus de 30 ans. Elles précèdent une importante opération sur le chœur de la cathédrale et ses treize chapelles qui s'étalera, à partir de 2017, sur plusieurs années et inclura la restauration des vitraux du XVIe siècle d'Arnaut de Molesdont la souscription auprès de la Fondation du Patrimoine est toujours ouverte.

La découverte de histoire de la cathédrale et de sa richesse patrimoniale sera à nouveau possible avec la réouverture, le 1er juin prochain, de son trésor.