Mardi 29 mai 2018, un objet volant non-identifié s'est installé aux Bassins à flot de Bordeaux. Cette commande publique, née d'un partenariat entre le ministère de la Culture et Bordeaux Métropole.

Suzanne Triester

Diplômée de la St Martin’s School of Art à Londres et du Chelsea College of Art and Design, Suzanne Treister s’est d’abord consacrée à la peinture. À partir des années 1990, elle devient une pionnière de l’art numérique, des nouveaux médias et du net art où elle développe des mondes et des organisations internationales fictifs. Dans ses œuvres l'artiste aborde la société de contrôle par le développement des technologies.

Genèse de l’œuvre « Le Vaisseau spatial ».

Dans son ouvrage "Les vaisseaux de Bordeaux", l'artiste raconte sa première venue à Bordeaux, en 2009, à l'initiative du Capc Musée d'art contemporain de Bordeaux. Elle explique comment sa visite des Bassins à flot et de la Base sous-marine a imprégnée sa mémoire et comment elle renoue avec ce premier souvenir. Invitée par Catherine David, directrice adjointe du Musée national d’art moderne au Centre Pompidou à Paris dans le cadre du projet "Garonne", l’artiste sera marquée lors de sa visite par l'impressionnant système de gestion des eaux mis en place par la Métropole pour s'alimenter en eau et se préserver des inondations. Elle établit un lien avec Jacques Ellul, professeur d’histoire du droit et sociologue, penseur de la technique et de l’aliénation au XXè siècle, originaire de Pessac, dont "La technique ou l'enjeu du siècle" est pour elle l'un des ouvrages les plus important du siècle passé. Le lien qu'elle se prolonge avec ses propres travaux, sur les relations qui se nouent entre les nouvelles technologies, la société et les futurs que l'humanité s'invente.

Sa proposition artistique dans le cadre de "Garonne" se décline dans un triptyque composé d'un "vaisseau spatial" en forme de soucoupe volante installé aux Bassins à flot, d'un pavillon bibliothèque déclinant la pensée de Jacques Ellul et d'une bibliothèque de science-fiction installée en hauteur, sur la rive droite de la Garonne.

La commande publique

La commande publique est la manifestation de la volonté de l'État, associé à des partenaires multiples (collectivités territoriales, établissements publics ou partenaires privés), de contribuer à l'enrichissement du cadre de vie et au développement du patrimoine national, par la présence d'œuvres d'art en dehors des seules institutions spécialisées dans le domaine de l'art contemporain.

→  En savoir plus sur la commande publique

Le partenariat du ministère de la Culture au programme de commande publique "Garonne" s’inscrit dans le prolongement du programme de commandes artistiques du tramway métropolitain (1ère et 2ème phase) qui depuis le début des années 2000 aura permis la réalisation de 15 commandes artistiques de réseau et sur site dont certaines œuvres sont rentrées dans l’histoire de l’art contemporain telle l’œuvre de Xavier Veilhan, Le lion (2005), œuvre monumentale, place Stalingrad à Bordeaux, et Ilya et Emilia Kabakov, La maison aux personnages (2006), œuvre monumentale, place Amélie Raba Léon à Bordeaux inaugurée en 2009.

Le partenariat du ministère de la Culture est encadré aujourd’hui par le Décret n°2016-1154 du 24 août 2016 portant création du conseil national des œuvres dans l’espace public dans le domaine des arts plastiques chargé notamment d’émettre un avis sur les projets artistiques.