Le musée des Beaux-Arts de Cambrai accueille l'exposition « Dewasne vers une peinture plane, 1939-1989 » du 28 juin au 28 septembre 2014.

L’exposition « Deswane : vers une peinture plane, 1939 - 1989 » reconnue d'intérêt national en 2014 par la ministre de la Culture et de la Communication permet de retracer l’ensemble de la carrière du peintre, depuis ses années de formation à l’académie des Beaux-Arts de Paris dans les années 1930, jusqu’aux années 1980. Au moyen d' œuvres graphiques, de peintures, d' Antisculptures et d'archives issues de l'atelier de l'artiste, l’exposition montre le passage vers l’abstraction et les nouvelles possibilités artistiques imaginées par Jean Dewasne.

 Un parcours muséographique articulé entre les œuvres des années 1930-1940 et les processus artistiques de l'artiste

D'abord initié à la peinture académique, Jean Dewasne construit sa réflexion dès l'âge de vingt ans et rédige, en 1941, un manuscrit de quelques pages intitulé Essai d'introduction à une peinture contemporaine (1904-1940) dans lequel il pose les fondements de son art, définitivement théorisés huit ans plus tard dans le Traité d'une peinture plane.

A partir de 1945, il s'engage dans l'abstraction géométrique et explore les différentes voies de l'abstraction. Il s'inspire de Arp, Kandinsky ou Matisse et aussi de Deyrolle ou de Staël (la Danse, 1939). Ses œuvres hésitent entre le lyrisme et des compositions plus géométrisées. En 1949, Dewasne fait son choix et rédige le Traité de la peinture plane dans lequel il affirme parfois violemment ses positions à l'encontre des artistes de l'art informel. Dans cet ouvrage, Dewasne cherche à faire correspondre couleurs et structures et refuse surtout l'illusion de la profondeur ; il rejette la superposition des formes et élimine la question du fonds en faisant coïncider celui-ci avec elles (Sans titre, 1950)

 Dans la deuxième partie de l'exposition, le visiteur découvre trois types de démarche créative chez Dewasne. La transposition d'esquisses où la gouache correspond au stade embryonnaire du processus de création et dont les étapes peuvent être suivies grâce à une série incomplète de gouaches de Badia la grande, réalisée en 1953. Puis l'assemblage de formes préexistantes comme dans Studio pôle, déclinée en plusieurs tailles et couleurs ; enfin l'absence d'étape préparatoire comme dans le cas des Antisculptures où la laque est posée directement sur la tôle.

Jean Dewasne, une figure incontournable de l'art abstrait

Jean Dewasne, peintre né à Hellemmes en 1921 a consacré 50 ans de sa vie à l'art abstrait. A la fois praticien et théoricien, il développe son propre système artistique dès la fin des années 40 et n'a de cesse de poursuivre dans la voie qu'il a dessinée. Jean Dewasne est un artiste incontournable du courant abstrait. Son action militante pour le développement de cet art l'a conduit à être sur le devant de la scène artistique française dès le lendemain de la Seconde Guerre mondiale avec la première exposition du groupe de la galerie Denise René (Dewasne, Deyrolle, Hartung, Schnelder, Raymond) en 1946 et la fondation de l'Atelier d'Art Abstrait avec Edgar Pillet en 1952.

Un exposition reconnue d'intérêt national

Réalisée à l'occasion d'un partenariat entre le Musée Matisse du Cateau-Cambrésis et le musée de Cambrai, l'exposition a reçu le label d'intérêt national du Ministère de la Culture et de la Communication.

Le label d’intérêt national récompense chaque année les musées de France qui mettent en œuvre un projet d’exposition remarquable par sa qualité scientifique, ses efforts en matière de médiation culturelle et son ouverture à un large public.

Chaque musée sélectionné bénéficie d'une subvention exceptionnelle attribuée par le Ministère de la Culture et de la Communication.