Le 13 septembre Aurélie Filippetti a présenté les nouvelles mesures de sa politique en faveur du patrimoine.

Concevoir, décider, agir. En cette année du centenaire de la loi de 1913 sur la protection du patrimoine et du 30e anniversaire des Journées européennes du patrimoine, Aurélie Filippetti a tenu à rappeler le rôle essentiel et « irremplaçable » de l’Etat dans ce domaine, « seul capable de mettre en œuvre la politique nationale que mérite ; qu’exige, notre patrimoine, considéré aussi bien dans sa dimension culturelle qu’économique ».
Cela implique, a précisé Aurélie Filippetti, un « ministère de la Culture et de la Communication qui conçoit, en établissant les priorités nationales; qui décide, en exerçant un arbitrage indispensable à la réalisation de nombreux projets (ainsi des réserves du Louvre, qui seront installées à Lens) ou à la politique de nomination; et qui agit, pour placer le public au cœur de son ambition et mieux faire entrer l’art dans la vie des gens. »

Espaces protégés. Aurélie Filippetti a présenté les grandes lignes d’un projet de loi sur les patrimoines qui sera prochainement présenté au Parlement. Il devra répondre aux nouvelles questions posées par l’aménagement des territoires, l’accès des publics aux différentes formes de patrimoine, la transmission aux générations futures de la richesse culturelle de notre pays. « Le cœur de ce projet de loi, a expliqué la Ministre, est une réforme très ambitieuse des espaces protégés au titre du patrimoine ». Il s’agira de réduire la dizaine de catégories actuelles d’espaces protégés pour n’en garder que trois : «  sites historiques », « sites classés » et « abords ». Un Plan Local d’Urbanisme à caractère « patrimonial » (ou un Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur) devra être élaboré dans les cités historiques. Les délais et procédures d'avis dans les cités historiques et les abords seront harmonisés. L’esprit de la loi sera de « simplifier pour mieux protéger. »

Faire circuler les collections nationales. Le projet de loi sur les patrimoines devra également définir les mesures propre à favoriser la circulation des collections nationales et à relancer la politique des prêts et dépôts des institutions nationales.
En février de cette année, Aurélie Filippetti avait confié à Alain Seban, Président du centre Pompidou, une mission sur l’amélioration de la circulation des œuvres sur l’ensemble de notre territoire. Les propositions du rapport Seban sur la levée des contraintes juridiques et techniques faisant obstacle à cette circulation seront mises en œuvre.
La Ministre souhaite notamment que, sur le fondement de ce qui est proposé dans le rapport Seban, le ministère de la Culture et de la communication mette en place un dispositif de circulation des œuvres conservées dans les fonds régionaux d’art contemporain ou les musées vers des lieux tels que ,par exemple, l’entreprise.