Depuis sa réouverture en 2009, le musée national Jean-Jacques Henner à Paris organise tous les premiers jeudis du mois des nocturnes avec des thématiques et des formats toujours différents. La prochaine nocturne, autour de la photographie XIXe et de l'ambrotype, se déroule le 3 février.

L’ambrotype, une technique rarement dévoilée. Dans le prolongement de la soirée du mois de décembre, «Souriez vous êtes photographié», le musée national Jean-Jacques Henner à Paris poursuit l’exploration de l’univers photographique du XIXème siècle. Le 3 février, une soirée intitulée « Le portrait révélé – Rencontre autour d’un ambrotype » est l’occasion de lever le voile sur une pièce exceptionnelle. Au centre de la soirée : un ambrotype du portrait de Jean-Jacques Henner qui vient de faire l’objet d’une récente donation au musée. Procédé photographique mis en place à la mi-XIXe, l’ambrotype est une technique rarement dévoilée.
La soirée débute par une visite guidée de l’exposition dédiée au fond photographique du musée Henner. Ces photos révèlent le monde artistique, personnel et mondain dans lequel évoluait le peintre. Une conférence est ensuite présentée par Giula Cucinella-Briant sur les procédés photographiques du XIXe siècle, ainsi que sur la découverte de l’ambrotype, de son histoire, de son procédé et de sa restauration.

Le Musée Jean-Jacques Henner. Installé dans un hôtel particulier du XIXe siècle récemment restauré, le musée est consacré à l'œuvre de Jean-Jacques Henner (1829-1905). Ses collections retracent, de son Alsace natale à Paris où il a fait carrière, en passant par la Villa Médicis où il a séjourné suite à son Prix de Rome, l’itinéraire d’un artiste qui, au début du XXe siècle, était considéré comme un des plus importants de son temps. Grâce aux nombreuses œuvres provenant de l'atelier de Henner, il permet de comprendre comment travaillait un peintre « officiel » à l'époque de l'impressionnisme.
La rénovation a permis de rendre à l'hôtel particulier bâti en 1876-78 un aspect le plus proche possible de celui qu'il avait à cette époque tout en le modernisant au regard des normes actuelles. Le nouvel accrochage, qui se déploie sur quatre niveaux du bâtiment, montre plusieurs aspects de l'art de Jean-Jacques Henner, présentant à la fois l'artiste à succès et les secrets de son atelier.