Le 5 juillet, Aurélie Filippetti était à Rennes pour inaugurer avec le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, président du conseil régional, le nouveau bâtiment du Fonds régional d'art contemporain de Bretagne (Frac).

En 1981…  Créés il y a déjà plus de trente ans par l’Etat et les régions, les Fonds régionaux d’art contemporain (FRAC) sont devenus des acteurs essentiels de notre vie culturelle. Au-delà de leur mission première d’acquisition et de diffusion d’oeuvres contemporaines, ils se sont engagés dans des travaux d’édition tout en multipliant les actions pédagogiques.
Le FRAC Bretagne, créé en 1981 et dont la collection compte quelque 4 700 oeuvres de 543 artistes, aura été un précurseur de cette évolution. Son développement rendait nécessaire la construction d’un nouveau bâtiment financé par l’Etat, le Conseil régional de Bretagne et la ville de Rennes. Au terme d’un concours international organisé par le Conseil Régional de Bretagne, maître d’ouvrage de l’opération, l’équipe choisie fut celle d’Odile Decq, à qui l’on doit également le musée d'art contemporain de Rome, le restaurant de l'Opéra Garnier à Paris et la Banque populaire de l'Ouest à Rennes. 
Ce nouvel édifice de 5.000 m2 « correspond à l'ambition des Frac de deuxième génération, de conservation et, surtout, de diffusion et d'ouverture vers le public », a souligné Aurélie Filippetti lors de l’inauguration le 5 juillet 2012. « Favoriser la création contemporaine » a-t-elle ajouté « est l’un des piliers de la politique culturelle que j'entends mener, malgré des contraintes budgétaires très fortes sur mon ministère qui a beaucoup souffert ces dernières années, [...] nous ferons en sorte de pouvoir renouveler cette politique culturelle ».

Le nouveau bâtiment. Réalisé par Odile Decq, en regard de l’œuvre d’Aurélie Nemours «L’Alignement du XXIe siècle » et en bordure du Parc de Beauregard, ce nouveau bâtiment dispose de 3 800 m² de surface utile répartis sur quatre niveaux. Le sous-sol de 1 000 m² accueille les réserves des œuvres, ainsi que des ateliers techniques.
Au rez-de-chaussée, où l’on trouve un auditorium de 120 places, le visiteur accède aux différents dispositifs de circulation. Les premiers niveaux sont consacrés aux trois espaces d’exposition : une grande galerie d'exposition de 500 m2 et deux autres espaces d'exposition de 360 et 140 m2.
Au dernier étage, sont rassemblés différents services : l’administration, le service éducatif qui associe atelier et espace d’expérimentation et le centre de documentation. 
 

Un nouveau statut. Avec ce bâtiment doté du nouveau statut d’Etablissement public de coopération culturelle, le FRAC sera mieux à même de contribuer à l’animation du réseau de diffusion de l’art contemporain en Bretagne. Un réseau structuré en association et qui s’appuie sur quatre centre d’arts (Kerguéhennec dans le Morbihan, le Quartier à Quimper, la Criée de Rennes, la Passerelle de Brest), les écoles d’art, les Archives de la critique d’art, les associations culturelles dont celles, entre autres, de Lannion et de Vitré, ainsi que sur les pôles universitaires de Rennes et de Brest.
Les Fracs de nouvelle génération, caractérisés par ses espaces d'exposition, veulent attirer de nouveaux publics. D'autres projets sont en cours dans le Centre, en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Franche-Comté, Nord-Pas-de-Calais et en Aquitaine.