jeudi 11 d├ęcembre 1969 - Centre Georges Pompidou

11/12/1969
Centre Georges Pompidou
Centre Georges Pompidou 11_12_1969

Georges Pompidou consacre un conseil restreint à la construction, sur le plateau Beaubourg, d’un musée d’art contemporain rival du MOMA de New-York, constitué à partir des collections du Musée national d’art moderne logé au Palais de Tokyo. En février 1970, le projet est réuni avec celui de la BPI, département « grand public » de la Bibliothèque nationale qui devait s’installer sur le même site. Ils sont rejoints ensuite par le Centre de création industrielle (CCI) créé en 1968, et l’IRCAM créé en 1971. Un établissement public constructeur, premier du genre pour un projet culturel, présidé par Robert Bordaz, ancien directeur général de la Radiodiffusion télévision française, organise en décembre 1970 un concours international d’architecture, présidé par Jean Prouvé, qui suscite 681 projets, dont celui de Renzo Piano, Richard Rogers et Gianfranco Franchini, finalement choisi en juillet 1971. Valéry Giscard d’Estaing, élu en 1974 après la mort de Georges Pompidou, décide de continuer le projet, dont l’originalité justifie la création par la loi n° 75-1 du 3 janvier 1975 de l’établissement public chargé de le gérer. Le centre est en effet un « holding » doté de départements, dont le Musée national d’art moderne (MNAM) et le CCI, et d’organismes associés, dont un établissement public (la BPI) et une association (l’IRCAM). Le bâtiment est inauguré, le 31 janvier 1977, sous le nom de Centre national d’art et de culture Georges Pompidou (CNAC-GP). Robert Bordaz en est le premier président, entouré de Pontus Hulten, premier directeur du MNAM, Jean-Pierre Séguin, inventeur de la BPI, François Mathey, créateur du CCI, et Pierre Boulez, président de l’IRCAM.