Le 12 janvier, Marc Tessier a remis son rapport sur la numérisation du patrimoine écrit à Frédéric Mitterrand.

Télécharger le Rapport Tessier

La mission. Élaboré sous la direction de Marc Tessier, ancien président de France Télévisions, le rapport sur la numérisation du patrimoine écrit a été remis le 12 janvier au ministre de la Culture et de la Communication. Marc Tessier a été épaulé dans cette mission que lui a confié Frédéric Mitterrand par Emmanuel Hoog, président de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) ; Olivier Bosc, conservateur en chef des bibliothèques ; Alban Cerisier, directeur des fonds patrimoniaux et du développement numérique des éditions Gallimard ; François-Xavier Labarraque, directeur du développement et de la stratégie de Radio France ; Sophie-Justine Lieber, membre du Conseil d'État et rapporteur.
Cette mission, instaurée par Frédéric Mitterrand, marque la détermination du ministre de la Culture et de la Communication de « prendre à bras le corps le grand défi que constitue, pour nos sociétés contemporaines et pour leurs cultures, la révolution numérique ».

Le rapport. Rappelant que le rapport sur la numérisation du patrimoine écrit présente à la fois une analyse de la situation ainsi que des propositions, Marc Tessier a insisté sur l'objectif de la mission : l'accessibilité pour tous au patrimoine écrit.
Les deux principaux enjeux mis en lumière par le rapport Tessier pour le patrimoine écrit numérisé sont : d'être présent lorsqu'une requête est lancée et d'être privilégié dans les requêtes (enjeu de qualité). De plus, Marc Tessier a noté l'importance de la multiplication de la numérisation des ouvrages de façon à tendre vers un objectif d'exhaustivité.
Le rapport prône une consultation pertinente et aisée du patrimoine écrit numérisé. C'est pourquoi, il affiche la volonté de création d'une plateforme mixte public-privé regroupant la BnF, les grandes bibliothèques et les éditeurs pour rendre consultables les ouvrages écrits. Il s'agira à travers cette plateforme de rendre consultable par les internautes du monde entier le patrimoine écrit français.
Par ailleurs, le rapport Tessier préconise que des accords soient passés avec les grands opérateurs du web de façon à favoriser la consultation du patrimoine écrit numérisé,d'envisager des échanges de fichiers numérisés et de mutualiser les ressources pour contribuer à la Bibliothèque universelle.

La détermination. Frédéric Mitterrand s'est montré très favorable à la création de la grande plateforme proposée par le rapport Tessier. Il a noté que « cette plateforme nous fera entrer de plain-pied dans l'ère du partage et du débat que doit être l'âge de l'hypertexte ». Le ministre de la Culture et de la Communication souhaite que cette plateforme inclut Gallica « reboosté », par ailleurs, elle « doit accueillir aussi, pour englober tout le panorama du livre, mais d'une manière respectueuse du droit d'auteur, les ouvrages qui ne sont pas encore dans le domaine public ».
Déterminé, Frédéric Mitterrand a noté qu'il comptait sur les éditeurs pour mener à bien ce projet, mais aussi sur la mobilisation de la BnF, qui devra associer toutes le bibliothèques publiques. Rassurant, le Ministre a rappelé que les ressources mises à disposition par le Grand Emprunt « mettent cette ambition à notre portée. ». Il a ajouté que « ce soutien public renforce notre démarche au niveau européen pour l'avancée du projet Europeana »