Le 17 janvier, Frédéric Mitterrand a présenté ses vœux à la presse, au ministère de la Culture et de la Communication. Lors de son discours, le ministre a fait le bilan de l’action du ministère depuis 2009 et a présenté les chantiers en cours ou à venir. Il a également rappelé que le budget du ministère a été préservé pour 2012.

Le patrimoine. Frédéric Mitterrand a tout d’abord évoqué le vaste domaine du patrimoine et la mise en place des Aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP) qui permet « une politique du paysage à la fois protectrice et innovante ». Les politiques de classement ont été étendues « à de nouveaux champs de protection et de mise en valeur, qui comptent désormais les phares, les avions, par exemple, l’habitat social, ou encore le patrimoine du XXème siècle ». Une politique ambitieuse pour les musées a été mise en place avec un maillage territorial de l’offre culturelle : le Centre Pompidou-Metz, le Centre Pompidou Mobile, le Louvre-Lens, le Plan Musées en région, le label « Maisons des illustres ». Dans le domaine du patrimoine immatériel, le repas gastronomique a été intégré au patrimoine mondial.
Parmi les projets à venir, le ministre a cité la livraison du magnifique bâtiment de Pierrefitte-sur-Seine signé Massimiliano Fuksas pour les archives, la Maison de l’histoire de France qui propose un nouveau modèle d’établissement en réseau, le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM), signé par l’architecte Rudy Ricciotti, la finalisation du département des Arts de l’Islam du Louvre, le Louvre Abu Dhabi.

Education artistique et culturelle. Une mission sur l’enseignement de la musique menée par Didier Lockwood, vient de rendre son rapport. Le ministre y voit « une avancée très importante, pour les collectivités et l’Etat, qui permettra aux conservatoires et aux écoles de mieux intégrer les pratiques collectives, l’apprentissage intuitif et les outils pédagogiques numériques dans l’enseignement de la musique. »
Afin de donner « une nouvelle dynamique à une discipline parfois trop peu connue du grand public, et où pourtant la France excelle » a été créé en 2011 le « Festival d’Histoire de l’Art, dont la 2ème édition se tiendra à Fontainebleau en juin prochain, et qui permettra à nouveau de faire se rencontrer les producteurs de savoir et le grand public. »

Le spectacle vivant. Frédéric Mitterrand a relancé le chantier emblématique de la Philharmonie afin que la France puisse bénéficier d’un établissement qui « jouera un rôle clef pour la musique en France, en matière de diffusion, d’éducation et de transmission, en associant notamment les conservatoires et les orchestres régionaux. ». Le plan d’action pour le spectacle vivant, avec des mesures nouvelles pour 2012, va permettre de développer certains réseaux labellisés, de mieux soutenir les compagnies et les ensembles indépendants, et de renforcer le rayonnement international. Les interventions de l’Etat ont été confortées, avec la mise en place d’un plancher d’intervention du ministère pour les scènes nationales et la clarification des taux d’intervention de l’Etat pour les centres dramatiques nationaux et les centres chorégraphiques nationaux. Une mission sur les nouveaux financements pour le spectacle vivant va également remettre son rapport au ministre dans les prochains mois.

Dans le domaine des arts plastiques et de la création contemporaine, deux événements majeurs auront lieu dans les mois qui viennent : la donation Lambert, et l’inauguration des nouveaux espaces du Palais de Tokyo. La Fondation Lambert en Avignon va effectuer à l’Etat une donation de 700 pièces pour une valeur d’environ 100 millions d’euros. Le 12 avril, seront inaugurés les nouveaux espaces du Palais de Tokyo, un ensemble de plus de 20 000 m², qui sera consacré à la création contemporaine émergente et confirmée.

La presse. Depuis 2009 l’Etat a donné au secteur un soutien exceptionnel, dans la continuité des Etats généraux de la presse. « Cet effort sur trois ans a permis d’accompagner la filière, qui connaît une phase de transition économique et technologique déterminante pour son devenir, en encourageant le développement de nouveaux canaux de distribution comme l’aide au portage, en installant une régulation plus efficace de la filière avec la réforme, l’année dernière, du Conseil supérieur des messageries de presse, et la création de l’Autorité de régulation de distribution de la presse, qui veille à la préservation des équilibres des messageries de presse. ». L’opération « Mon journal offert » a remporté un franc succès avec plus de 600 000 inscrits qui ont bénéficié de cette opération de reconquête du lectorat jeune.

L’audiovisuel. Frédéric Mitterrand s’est également déclaré « fier d’avoir pu accompagner cette transition majeure du paysage audiovisuel français », à savoir l’achèvement du passage à la télévision tout numérique, qui s’est traduit par un effort financier majeur de la part de l’Etat. Par ailleurs ont été renouvelés « les Contrats d’objectifs et de moyens des sociétés du service public de l’audiovisuel, en donnant à ARTE les moyens d’une reconquête de son public, et en renforçant les obligations de France Télévisions en matière d’investissement dans la création originale ». ARTE comme France Télévisions vont également accroître leur développement sur internet, avec notamment la plateforme internet de France Télévisions, consacrée à la diffusion du spectacle vivant, qui sera lancée à la fin de l’année.
Pour le cinéma, le compte de soutien du Centre national du cinéma et de l’image animée a été adapté, afin que les nouveaux opérateurs contribuent à la création. L’assiette de la taxe sur les services de télévision (TST) a été élargie sur les distributeurs, afin notamment de mettre fin aux contournements fiscaux. « Ces réformes sont la marque de mon engagement et de la politique volontariste du gouvernement pour défendre les ressources du CNC et un modèle français pour le cinéma conforté par les succès nationaux et internationaux de l’année précédente, ainsi que par les fréquentations record des salles de cinéma » a déclaré le ministre.

Les industries culturelles. Frédéric Mitterrand a abordé le soutien apporté par le ministère à la structuration et à la diversité des offres légales. Ce soutien accompagne la mise en place de la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet (HADOPI) et l’approche en termes de réponse graduée pour lutter contre le piratage, dont les effets commencent à se faire sentir. « Le piratage baisse plus en France qu’ailleurs. Ce modèle a par ailleurs suscité un intérêt croissant au plan international : ayants droit et fournisseurs d’accès internet se sont mis d’accord aux Etats-Unis pour développer un dispositif similaire, à l’instar également de la Corée du Sud, ou des dispositifs législatifs mis en place en Espagne, au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande. » Le ministre a également précisé que « L’Hadopi développe actuellement une expertise de l’impact du streaming illégal et des mesures de protections utilisables. Les résultats seront prêts d’ici février. »

Les librairies. Outre la mise en place en 2009 du réseau des librairies de référence et des librairies indépendantes de référence, Frédéric Mitterrand a confié une mission sur l’avenir de la librairie à six personnalités qui remettront leurs propositions à la fin du premier trimestre de 2012, « afin d’identifier des pistes innovantes pour l’accès au financement, la préservation des marges des libraires dans le contexte de l’augmentation du taux réduit de TVA, et une allocation plus efficace des aides publiques. »

Europe et international. Frédéric Mitterrand a proposé à ses homologues européens un « décalogue » pour l’Europe de la Culture, qui a reçu l’adhésion de vingt-deux Etats membres, avec le soutien également de la Commissaire Vassiliou. Ce texte sera rendu public dans les prochains jours. Le ministre a renouvelé ou créé, en collaboration avec le ministère des Affaires étrangères et l’Institut Français, des accords de coopération culturelle : Louvre Abu Dhabi ; accords de coproduction cinématographique avec l’Ukraine, l’Afrique du Sud, projet d’académie franco-russe du cinéma qui est à l’étude, accord franco-allemand pour le cinéma, accord franco-iltaien sur la musique signé récemment à Rome. Le ministère a également mis en places des saisons culturelles, avec la Russie, l’Estonie, la Croatie ; développé des actions de solidarité, avec Haïti, avec le Japon, avec le Cambodge, et d’accompagné les politiques culturelles des pays en transition.
Parmi les actions à venir, l’exposition Plaisirs de France proposera une sélection de chefs-d’œuvre des collections nationales des grands établissements et des musées en région, à Bakou en mars prochain, puis à Almaty. Le Fonds Sud va évoluer et se transformer en fonds de soutien aux cinémas du monde.

Diversité et démocratisation culturelles. Pour conclure Frédéric Mitterrand est revenu sur quelques chantiers qui concernent la diversité et la démocratisation culturelles :
- la relance des conventions avec les collectivités locales : plus d’une soixantaine de conventions ont été signées avec les collectivités les plus diverses, des grandes villes aux territoires ruraux, afin de doter Etat et collectivités, d’un cadre commun d’action.
- le Grand Paris est un projet essentiel, au long cours. Le ministre « souhaite que dans les semaines qui viennent, nous puissions consolider le projet de la Tour Médicis afin de renforcer sa capacité à héberger les projets les plus forts, en s’appuyant sur le tissu local des établissements voisins et des associations, en visant la mise en valeur des pratiques amateurs. »
- L’Année des Outre-mer a été l’occasion de relancer l’action culturelle du ministère dans les territoires ultramarins. « Par leur apport culturel inestimable, par la diversité de leur patrimoine, les Outre-mer représentent une chance pour la culture française. J’ai conforté pour cela les moyens des directions des affaires culturelles des Outre-mer, et j’ai lancé des projets emblématiques, comme la maison des mémoires et des cultures guyanaises, ou le musée de Mayotte. »
Ont également été relancés dans les Outre-mer le plan d’action en faveur du livre et de la lecture, la rénovation des bibliothèque, les contrats territoire-lecture ou encore la traduction en créole de classiques français ; les chantiers de rénovation de plusieurs musées ultramarins, avec une campagne de classement et de valorisation du patrimoine bâti et du patrimoine immatériel.