En passant au numérique, le livre a anglicisé son vocabulaire. Mais on peut continuer à le dire en français !

Dans le domaine du livre, la plupart des innovations ont été réalisées en Europe dès le Moyen-Âge. On désigne en français par exemple les différents éléments qui constituent un ouvrage : le dos, la tranche, le plat, la reliure, la garde, le signet, la gouttière, etc. En revanche, dès que l’innovation est venue d’Amérique (en 1903 l’ offset – du verbe set off qui veut dire reporter –, un procédé d’imprimerie qui va remplacer en partie la lithographie), le vocabulaire s’est s’anglicisé et le phénomène s’est amplifié avec le tournant du numérique, lorsque le livre s’est dématérialisé. Ainsi, la Commission d’enrichissement de la langue française a traduit e-book , electronic book en 2012 par livre numérique, puis e-book reader par liseuse.

À ne pas confondre avec le MOOC (massively open online course) (en français cours en ligne ouvert à tous), le mook est une innovation, c’est un livre-magazine distribué en librairie et en kiosque. En revanche la bande dessinée en ligne , en anglais webcomic, est bien une innovation du numérique. Numérique qui a favorisé l’apparition de nouveaux métiers comme celui d’ éditeur, -trice de contenu (en anglais content curator), dont l’activité consiste à sélectionner, organiser et publier en ligne des documents textuels, iconographiques et audiovisuels sur un thème donné, et deux types de mise en page : adaptative ou fixe. Quant à l’accès à la lecture complète de certains articles en ligne, il peut être soumis à péage (paywall en anglais).

Bien que le terme flipbook soit déjà très ancré dans la langue française, il reste difficile à prononcer, avec ces deux consonnes occlusives consécutives : le « p » et le « b » ; et il a semblé opportun de chercher un équivalent français pour ce « livre que l’on feuillette rapidement à un rythme régulier et qui permet de voir une succession d’images créant l’illusion d’une séquence animée ». En anglais on trouve aussi les termes hand-cinema , « cinéma de main », living picture book , et en allemand Daumenkino , formé sur « pouce » et « cinéma ». La Commission a opté pour folioscope .

Elle a également publié une définition et un équivalent au terme page turner (livre à ce point captivant qu’on le lit d’une traite), un livre qui vous embarque, qui vous accroche : accrolivre.

Un site et une base de données : FranceTerme

Découvrez près de 8 000 termes pour désigner en français des innovations et des notions nouvelles sur www.franceterme.culture.fr en ligne et sur application mobile.