Construire pour le culte.
Projet artistique et technique au XXe siècle.

La France possède un corpus très significatif d’édifices religieux toutes époques confondues, souvent associé à des ensembles exceptionnels d’œuvres d’art. Majoritairement de tradition chrétienne, mais également avec un corpus intéressant de synagogues, ces édifices constituent une catégorie prédominante dans les statistiques monumentales qui contribue à la forte attraction culturelle de notre pays.

Au XXe siècle, l’Histoire a provoqué des mutations profondes au sein du corpus cultuel qui évolue autant en quantité, que du point de vue des programmes, des formes et des situations urbaines, inscrivant dans l’espace public reconstruit et modernisé, des expressions, des attentes sociétales, d’appartenances et d’usages confessionnels nouvelles et évolutives. Les édifices construis illustrent à la fois des ambitions et des innovations, mais aussi les flux et reflux d’une commande qui est désormais soumise au recul de la pratique religieuse, à de nouveaux défis architecturaux et à de nouveaux rapports au sein de la sphère confessionnelle.

Le treizième cycle 2018-2019 des cours publics, propose de traverser l’histoire de l’architecture du XXe siècle sous le double aspect de la contribution très significative des programmes cultuels chrétiens, à l’histoire des progrès techniques et stylistiques et au dialogue entre l’art et la société.

Leurs commanditaires religieux ont en effet, dans un contexte de forte croissance industrielle et urbaine lié aux deux guerres mondiales, engagé de vifs débats sur les liens entre le sacré et la modernité, et décidé d’ouvrir les nouveaux espaces cultuels à une autre contemporanéité architecturale et artistique.

Dans une visée comparatiste, certains intervenants élargiront ponctuellement leurs références à d’autres modèles culturels et confessionnels. Enfin, l’avenir de nombreux objets de cet héritage cultuel, entre désaffection, démolition ou conversion, est devenu un réel enjeu public. Ce cycle propose, en conclusion, d’en traiter l’actualité au cours de la dernière conférence, table-ronde.