« Mannèv an fò Delgrès »
Basse-Terre, Guadeloupe.

Pour sa première édition en Guadeloupe, l’opération nationale « Les portes du temps », organisée du 02 au 19 juillet 2013 au fort Louis Delgrès par la ville de Basse-Terre « Ville d’art et d’histoire » a rencontré un vif succès aux plans quantitatif et qualitatif. Déjà, les jeunes ainsi que leurs parents souhaitent la reconduction de l’expérience l’an prochain. En effet, la manifestation « Mannèv an fò Dèlgrès » qui accueillait soixante-dix jeunes des quartiers prioritaires du Sud-Basse-Terre, avait pour objectifs de leur permettre de s’approprier l’histoire et l’architecture de ce site majestueux et emblématique et d’y pratiquer des activités artistiques et culturelles aux côtés des intervenants de qualité.

L’organisation des activités était conduite par l’équipe de la Maison de l’architecture et du patrimoine du Pôle citoyenneté service à la population. Ainsi, les guides conférencières nationales de la ville de Basse-Terre (Mmes Suzy CRANE, Vanessa LUREL et Frédérique RADJOUKI) étaient chargées de coordonner les ateliers. MM. Max Sabin et CONGRE Luigi, avec la collaboration de M. J.-P. FRONTON, son équipe et les jeunes en contrat d’avenir effectuaient le suivi de la logistique sur le site. Le déjeuner était sous le contrôle de Mme LARGITTE Socrate, avec la participation des agents de la cantine scolaire, Mmes Danielle ANTOINE, GOFIN Ginette et Patricia PHIBEL. Quant à l’’encadrement, il était assuré par l’ensemble du personnel du service.

Le séjour des jeunes au fort, réduit à dix jours au lieu de quatorze pour cause de mauvais temps, s’articulait autour de trois temps forts à savoir : la découverte historique et architecturale du site par tranches d’âges (30 enfants de 6/9 ans, 29 de 10/13 ans et 11 de 14/17 ans), assurée du 02 au 03 juillet par les guides conférencières. Plusieurs activités leur étaient proposées (jeux de piste, chasse au trésor…) et des carnets de bords conçus.

Le second temps fort était consacré aux pratiques artistiques qui ont débuté le 4 juillet par un forum des arts qui consistait à présenter les intervenants et leurs ateliers avant de procéder aux inscriptions et à la formation des groupes.

Ainsi, les jeunes ont participé aux activités suivantes : écriture, arts plastiques et graphiques, rythmes et percussions, audiovisuel, gastronomie et jeux traditionnels.

L’atelier écriture conduit par M. Patrick LAROCHELLE regroupait des jeunes de 10/11 ans qui avaient choisi de réaliser un journal. Ceux-ci ont découvert la structure du quotidien France-Antilles et ses différentes rubriques. Puis à l’aide d’un dictaphone numérique, ils ont interviewé les intervenants et les jeunes des ateliers. Cette prestation était complétée par l’atelier lecture mené par Mme Jacqueline SERIN, en charge du centre de ressources documentaires de la Maison de l’architecture et du patrimoine de la Ville. Le fonds était constitué d’ouvrages de littérature de jeunesse et d’ouvrages d’art mis à la disposition des jeunes et des intervenants.

En arts plastiques, Mme Josélita GAYROSO proposait à son groupe de jeunes de 10/14 ans diverses activités autour du dessin et de la peinture décorative sur tee-shirts, pots à fleurs et sur contreplaqué.

L’atelier arts graphiques animé par Lory, Ritchie et Saraday de l’association « Alyans », a plutôt séduit les 14/17 ans qui ont réalisé des performances artistiques chorégraphiées et se sont initiés au modelage en s’inspirant du paysage du fort.

L’atelier rythmes et percussions était l’occasion pour les 6/9 ans de découvrir la « Batukada », technique musicale développée à partir du Ka depuis près de 30 ans par M. Joby JULIENNE.

L’atelier audiovisuel assuré par M. Serge URANIE regroupait la photo, l’infographie et la vidéo. Les jeunes de 10/17 ans ont été sensibilisés aux techniques de base de prise de vues et de son. D’autre part, ils ont mis en pratique leurs connaissances par la réalisation d‘un diaporama sur le monument et son environnement, un reportage sur les ateliers et enfin un court métrage sur le thème de l’eau dans le fort. Les après-midi étaient consacrés aux cultures et traditions créoles à travers la découverte et l’initiation aux jeux traditionnels conduites par l’intervenant, M. Bruno CALODAT.

L’atelier gastronomie qui a particulièrement plu aux 6/9 ans visait la découverte des douceurs d’antan. Les intervenants, cinq à six personnes, procédaient à la démonstration de Sik-a-koko, Kasav, confiti (confitures) é akras pòyò (acras de bananes vertes).

Enfin, la valorisation des travaux en ateliers, le 19 juillet, a constitué le troisième temps fort de cette manifestation conviviale qui a réuni plus de 150 personnes. A cette occasion, les jeunes restituaient au public composé de parents, de partenaires et de visiteurs, leurs découvertes et créations artistiques réalisées durant ce séjour au cours duquel on pouvait noter des faiblesses et des points forts.