Vendredi 4 septembre, Didier Lauga, préfet du Gard, a inauguré la médiathèque intercommunale ''André Chamson'' à Aigues-Mortes, en présence notamment de Catherine Velle, petite-fille d'André Chamson, de l’architecte Emmanuel Nebout, de Pierre Maumejean, maire d'Aigues-Mortes, de Robert Crauste, Président de la communauté de communes Terre de Camargue, de Jean Denat, conseiller régional représentant Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et de Maryse Giannaccini, conseillère départementale représentant Denis Bouad, président du conseil départemental.

Un équipement structurant pour Terre de Camargue

La communauté de communes de Terre de Camargue s’est engagée dans un programme de développement ambitieux pour doter son territoire de médiathèques proches des publics.

Cet équipement structurant pour l’ensemble du territoire intercommunal (Aigues-Mortes, Le-Grau-du-Roi et Saint-Laurent-d’Aigouze) constituera donc la « tête de réseau » des trois médiathèques communautaires en accueillant la direction, les services administratifs et techniques nécessaires à leur fonctionnement.

 

La médiathèque André Chamson

Nul doute que le magnifique projet d’ Aigues-Mortes aura un bel impact : le choix du quartier où vit une population jeune et variée, le choix de la proximité de l’école, le choix d’un cabinet d’architecte soucieux de fonctionnalité et d’esthétique, tout contribue à faire de cet équipement une réussite. Le cabinet d’architecture Emmanuel Nebout, à Montpellier  est en effet de renom : il a construit le lycée Christian-Bourquin à Argelès, et et l’extension du Musée Fabre à Montpellier.

 

L'accompagnement de l'État

L’État accompagne ce projet à hauteur de 1 163 935 € pour la construction (45% du coût subventionnable) mais la DRAC sera également présente pour soutenir l’équipement mobilier, l’informatisation, les premières acquisitions, et, certainement, l’extension des horaires d’ouverture qui vont de pair aujourd’hui la modernité des équipements culturels. Le dispositif d’aide aux extension d’horaires, qui permet de soutenir jusqu’à 80% des surcoûts liés à l’extension des horaires d’ouverture, a déjà permis à plusieurs collectivités du Gard d’ouvrir plus, d’ouvrir mieux : dans les communes ou communautés de communes d’Uzès, de Sommières ou encore de Sauveterre ou Lasalle, plus de 150 000 € seront apportés en 2020 dans le cadre du Plan Bibliothèques pour les extensions d’ouverture, soit 10% du budget que la DRAC a consacré à ces extensions d’horaire.

L’enjeu des médiathèques sur les territoires

Mais les médiathèques sont avant tout des lieux d’éveil à la culture, à l’art, aux pratiques amateurs, aux rencontres intergénérationnelles : ce sont les premiers services culturels de proximité, fréquentés par 40% de la population et par 70% de moins de 25 ans. Investir dans une médiathèque de qualité, c’est investir dans l’avenir et dans la confiance que, si l’on offre aux habitants de bons moyens de s’éduquer et de s’enrichir intellectuellement, on bâtit une société plus juste et plus conviviale.

 

La lecture sous toutes ses formes, du livre à la tablette numérique, est une priorité nationale.

L’effort d’accompagnement de l’État se poursuit sur tout le département du Gard avec la poursuite du « plan bibliothèque » en 2020 :

  • La construction et rénovation de bibliothèques : 3,85 M€ (Aramon, 0,6 M€ ; Alès : 2 M€ ; AiguesMortes, 1,2 M€)
  • Les aides aux extensions d’horaires : 150 K€ pour 9 communes, avec prise en charge du coût par l’État à hauteur de 80 %.
  • Le soutien plus général à la lecture publique : 115 K€ pour 8 Contrats Territoire lecture (CTL).

 

Les projets à venir

  • nouvelle médiathèque au Grau-du-Roi 
  • aide à l’extension des horaires d’ouverture ;
  • contractualisation d’un Contrat territoire lecture (CTL) 2021-2023.