Jusqu'au 8 octobre, les Rendez-vous de l'histoire de Blois, dont le ministère de la Culture est partenaire, exploreront les places respectives de l'invention, de l'innovation et de la découverte dans la fabrique de l'histoire.

L'histoire, source d'invention et d'innovations, tel est le thème choisi cette année pour aimanter la 20e édition des Rendez-vous de l'histoire, à Blois : « Eurêka : inventer, découvrir, innover ». Le ministère de la Culture, partenaire de cet événement national, mettra en valeur les contributions du réseau des archives publiques à la recherche historique, et notamment les actions du service interministériel des Archives de France (direction générale des patrimoines) : actions scientifiques autour des fonds d’archives, publications, activités culturelles et engagement auprès des scolaires dans le cadre de l’éducation artistique et culturelle. Le thème du festival sera abordé sous trois angles : les fonds d’archives de scientifiques, d’explorateurs, d’industriels... ; les archives comme support de la création artistique ; les archives à la source de programmes de recherche et de dispositifs innovants.

Le 7 octobre, le ministère de la Culture organise une journée d’étude sur « L’innovation dans les sciences du patrimoine ». La matinée est consacrée au patrimoine documentaire (analyses d’un manuscrit aztèque, étude des textes cachés dans les lettres de la reine Marie-Antoinette…) ; l’après-midi est tournée vers l’utilisation de technologies innovantes pour la connaissance et la diffusion des collections des musées et du patrimoine bâti.

Sur le stand des Archives de France, une sélection d’ouvrages publiés par les Archives nationales, départementales et municipales est consultable. Y sont également exposées des publications récentes issues de la recherche sur les patrimoines (In Situ, revue des patrimoines, la collection Ethnologie de la France...) éditées par la direction générale des patrimoines (département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique) du ministère de la Culture. Des diaporamas présentent par ailleurs les richesses de plusieurs fonds d’archives sur le thème de la découverte.

À l’entrée du salon du livre, le « Mobil’Histoire77 » des archives départementales de Seine-et-Marne accueille le public avec deux expositions : Nous, les Seine-et-Marnais. Histoires d’une population en mouvement et Des machines et des hommes.
La première exposition est consacrée à l'histoire de la population du département de Seine-et-Marne depuis sa création en 1790 jusqu'à nos jours. Celle-ci s'est accrue et enrichie de vagues migratoires successives laissant des traces dans les archives : l'administration française qui se préoccupe dès le début du XIXe siècle d'encadrer l'installation des étrangers sur son territoire a produit des documents qui sont autant de moyens d'écrire l'histoire des immigrés.
La deuxième exposition présente de façon dynamique l'industrialisation en Seine-et-Marne de la fin du XVIIIe siècle au milieu du XXe siècle.

Conférences

Plusieurs conférences sont proposées, depuis le brevet d’invention de la photographie et l’invention du métier de parfumeur jusqu’à l’utilisation de la 3D pour dessiner le patrimoine. Un chef d’entreprise montrera aux publics scolaires la manière dont la mode peut s’inspirer des archives. Les Archives nationales animeront un atelier numérique autour d’une plateforme collaborative de numérisation de sources historiques sur le Québec et d’initiation à la paléographie, à la diplomatique ou à la sigillographie. Les plis cachetés de l’Académie des sciences qui fixent notamment la date des découvertes scientifiques depuis la fin du XVIIe siècle seront dévoilés, tandis que l’INSERM présentera la valise d’un neuropsychologue.

Les Rendez-vous de l'histoire, à Blois

Du 4 au 8 octobre prochain, historiens comme amateurs se retrouveront autour d’un programme riche et divers élaboré par un comité scientifique sous la présidence de Jean-Noël Jeanneney : plus de 400 débats et conférences, un cycle cinéma avec la projection d’une cinquantaine de fictions et documentaires, ainsi que des animations en ville telles que des cafés littéraires et des dîners historiques, et surtout un grand salon du livre d’histoire avec 150 éditeurs et plus de 300 auteurs présents.