Lundi 22 juin 2015, Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication a participé aux troisièmes Rencontres nationales de la librairie à Lille

Organisée au Nouveau Siècle, cette édition des Rencontres nationales de la librairie a réuni plusieurs centaines de libraires et de représentants de l’interprofession du livre : éditeurs, diffuseurs, distributeurs, auteurs, bibliothécaires, organismes interprofessionnels et partenaires publics. Ces acteurs  ont pu échanger et débattre autour des enjeux actuels du livre et de la librairie et des perspectives du métier de libraire.

À l'occasion de ces troisièmes Rencontres nationales de la librairie, tenues en présence de Fleur Pellerin, le ministère de la Culture et de la Communication a communiqué, en partenariat avec TNS Sofres, les résultats de son baromètre annuel concernant les achats de livres.

Réalisé auprès d'un panel représentatif de 3 000 personnes de 15 ans et plus, ce baromètre couvre l'ensemble des achats de livres effectués par ces personnes, qu'il s'agisse de livres imprimés, neufs ou d'occasion, et de livres numériques, achetés en magasin, en ligne ou par correspondance, à l'exception des achats de livres scolaires et d'encyclopédies en fascicules.

Un marché en léger retrait en 2014, malgré la progression de l'occasion et du numérique

En 2014, les achats de livres par les Français sont en léger retrait par rapport à 2013 avec -0,6 % en valeur et -0,7 % en volume.

Ces chiffres masquent cependant des évolutions divergentes parmi les différentes formes d'achat. Ainsi, le marché du livre imprimé neuf (92 % du marché global en valeur) connaît un recul un peu plus marqué de -1,4 % en valeur et -1,7 % en volume; alors que le marché du livre imprimé d'occasion et surtout, celui du livre numérique, sont en progression. Avec une hausse de +6,0 % des achats en valeur (+3,0 % en volume), le marché du livre d'occasion représente 6 % du marché global en valeur (14 % en volume). Avec une hausse des achats plus marquée (+18 % en valeur, +13 % en volume), le livre numérique représente désormais près de 2,3 % du marché global en valeur (2,8 % en volume).

Les lieux d'achat : une apparente stabilité qui masque quelques évolutions remarquables.

La répartition en valeur des achats de livres imprimés neufs est pratiquement identique à ce qu'elle était en 2013 ( à égalité, 22 % chacun). Les librairies, les maisons de la presse et le réseau des grandes surfaces culturelles demeurent les premiers circuits d'achat de livres, devant les grandes surfaces non spécialisées comme les grandes surfaces alimentaires et leurs espaces culturels (19,5 %), les ventes par internet (tous réseaux confondus, 18,5%) et le circuit VPC/clubs (14,5%).

Cette apparente stabilité masque cependant quelques évolutions remarquables. En effet, si les ventes par internet et les librairies gagnent chacune 0,5 point de part de marché en valeur, cette évolution s'inscrit dans des tendances très différentes.

Ainsi pour les ventes par internet, cette progression d'un demi-point marque un ralentissement sensible par rapport aux années précédentes (autour de +1,5 point de part de marché par an en moyenne entre 2008 et 2013). A l'inverse, pour les librairies indépendantes (hors maisons de la presse et librairies-papeteries) dont la part de marché stagnait autour de 18 % depuis 2008, ce gain d'un demi-point témoigne de la vitalité d'un circuit dont on annonce régulièrement le déclin inexorable.
Par ailleurs, après une décennie de recul continu, la part de marché du circuit des maisons de la presse et des librairies-papeteries se stabilise avec  comme en 2012 et 2013, 3,5 % des achats en valeur.

Les ventes par internet : un circuit concentré

En volume comme en valeur, les 3 premiers vendeurs en ligne représentent plus de 80 % des achats en ligne (tous réseaux confondus, y compris ventes en ligne des clubs). Aucun de ces 3 vendeurs ne représente cependant plus de 50 % des achats. Les résultats 2014 du baromètre n'indiquent pas d'accentuation de cette concentration des achats.

Les prix

Comme en 2013, le prix moyen des livres achetés s'établit à 10,00 € : 11,10 € pour les livres imprimés neufs, 4,30 € pour les livres imprimés d'occasion et 8,10 € pour les livres numériques.

Le prix moyen des livres neufs achetés se révèle très stable sur le long terme. En 2014, ce prix est même très légèrement inférieur à ce qu'il était entre 2000 et 2010, où, selon le panel TNS Sofres, il avait oscillé entre 11,25 € et 11,60 €.

Les acheteurs

Avec un taux de 53 % de la population française de 15 ans et plus, la proportion d'acheteurs de livres reste globalement stable. L'étude montre que 51 % d'entre-eux ont acheté au moins un livre neuf en 2014 (-1 point), 10 % un livre d'occasion (stable) et 3,0 % un livre numérique (+0,4 point).

Les acheteurs de livres numériques, dans leur très grande majorité (86 %), sont aussi des acheteurs de livres imprimés. La minorité des « exclusifs numérique » représente 0,8 % des acheteurs de livres.

En termes d'intensité des pratiques d'achat, le marché du livre neuf n'apparaît pas excessivement concentré. Les « gros acheteurs » (12 livres neufs par an et plus), qui représentent 23 % des acheteurs (12 % de la population française), effectue plus de la moitié des achats (60% en volume et 55% en valeur), la catégorie des « acheteurs moyens » (5 à 11 livres par an, 31 % des acheteurs) représente également une part très substantielle du marché (28 % en volume, 30 % en valeur).

Enfin, élément encourageant pour les librairies, le baromètre indique qu'en 2014 comme en 2013, les librairies sont le premier circuit d’achats de livres pour les 15/24 ans pour leurs achats de livres, contrairement à la génération des 25/49 ans, qui leur préfèrent les grandes surfaces spécialisées et l'achat en ligne.