Samedi 2 juin, la ministre de la Culture et le maire de Nîmes, en présence de l'ambassadeur de France auprès de l'Unesco, de la présidente de Région, du député du Gard, du président de Nîmes Métropole, d'Elizabeth de Portzamparc, architecte du musée, et de la conservatrice du musée, ont inauguré le musée de la Romanité à Nîmes. "Ouvrir un musée de la Romanité au XXIème siècle, face à l’amphithéâtre de Nîmes est bien plus qu’un geste architectural. C’est une rencontre avec l’Histoire".

Bâtir et ouvrir un musée de la Romanité au XXIème siècle, face à l’amphithéâtre de Nîmes est bien plus qu’un geste architectural. C’est une rencontre avec l’Histoire. Il est le manifeste d’une transmission du passé, résolument tournée vers l’avenir.

Important complexe de la culture romaine, à la fois musée innovant, jardin archéologique et lieu de vie, le musée de la Romanité est l'un des plus grands projets architecturaux et culturels contemporains en France. Ses exceptionnelles collections archéologiques comportent 25000 pièces, dont environ 5000 sont présentées sur 3500 m2. Elles invitent à une expérience historique unique à travers 25 siècles d'histoire grâce à une muséographie immersive.

Ce nouvel équipement culturel va s’inscrire dans le circuit touristique de la ville, porter un nouvel élan à l’économie culturelle de cette région, pouvoir contribuer à l’inscription de la ville de Nîmes à l’Unesco, mais également être relais et acteur des ambitions de « Culture près de chez vous » pour faire sortir la culture de ses murs.

Programmées dans le Mois de l'architecture Occitanie, évènement porté par la DRAC, les journées inaugurales des 2 et 3 juin, véritable succès, auront sans nul doute contribué à faire naître un désir d'architecture chez les concitoyens en leur offrant un nouveau regard sur l’architecture contemporaine.