Le Service des musées de France conduit chaque année une enquête sur les acquisitions des musées territoriaux bénéficiant de l’appellation « Musée de France », avec l’objectif de diffuser une information fiable sur leur politique d’enrichissement, d’identifier les tendances et évolutions en matière d’acquisition et de mettre en évidence des améliorations possibles en la matière.

Les objectifs du bilan national des CSRA

L’étude permet de disposer de données quantitatives relatives aux commissions scientifiques régionales d’acquisitions (CSRA) et aux délégations permanentes (DP). Elle rassemble des données sur la participation des musées de France aux commissions (nombre de musées présents et absents en CSRA ; fréquence de passage en CSRA…) et des données sur les acquisitions (nombre de dossiers instruits ; nombre d’objets acquis ; répartition scientifique des dossiers ; modes et montants des acquisitions ; nombre et nature des avis rendus en CSRA). 

Méthodologie de l’enquête

Le recensement est réalisé à partir des procès-verbaux des CSRA organisées par les directions régionales des affaires culturelles (DRAC). Les données sont collectées auprès de chaque DRAC avant d’être consolidées et analysées par le Service des musées de France qui en restitue la synthèse.

Des statistiques à affiner

Ce processus d’enquête entamé depuis six ans permet de dégager des tendances fortes et précises en matière d’acquisition. Toutefois, la méthode de collecte et d’exploitation des données ayant été améliorée sur la période (harmonisation des formats de remontées, automatisation des modes de calculs), les résultats obtenus ne sont pas strictement comparables d’une année sur l’autre.

Certaines statistiques sont à prendre avec précaution, car elles reflètent moins la réalité de la politique d’acquisitions des musées de France que la visibilité qu’en ont les services de l’Etat. Ainsi, la connaissance du montant national des acquisitions reste pour l’heure incomplète, car la valeur des libéralités n’est pas systématiquement communiquée par les musées de France aux membres des commissions. De même, le SMF et la DRAC ne sont pas toujours destinataires des avis préalables aux projets d’acquisitions que les grands départements adressent aux musées de France. Au fil des enquêtes, ces données sont de mieux en mieux connues et comptabilisées, grâce à la vigilance commune de tous les acteurs participants au processus d’acquisition.

À télécharger

Bilan national des commissions scientifiques régionales d’acquisitions (CSRA) - 2021

pdf - 6 Mo
Télécharger