Jeudi 7 mai, la médiathèque Montaigne située à Frontignan dans l'Hérault est inaugurée par le préfet de la région Languedoc-Roussillon, préfet de l'Hérault et la communauté d'agglomération du Bassin de Thau

La Communauté d'agglomération du Bassin de Thau (Thau Agglo) construit une médiathèque publique à Frontignan (pose de la première pierre le 17/04/2013), construction du gros œuvre en février 2014, ouverture en mars 2015. Il s'agit d'un équipement structurant du réseau de lecture publique de cette agglomération destiné à la fois à remplacer l'actuelle bibliothèque de Frontignan et desservir le sud-ouest du territoire de cette communauté (Frontigan, Vic-la-Gardiole, Mireval), en complément des deux médiathèques existant à Sète.

Ce projet architectural -architectes Tautem et BMC2, assistants à maîtrise d'ouvrage Ancrages et Aubaine pour la programmation fonctionnelle, environnementale et énergétique- s'inscrit dans un nouvel éco-quartier (les Pielles). Cet équipement, situé entre ce nouveau quartier en cours d'urbanisation (500 logements pouvant accueillir 1500 à 2000 personnes) et le coeur de ville, devrait ainsi participer très efficacmenet au projet de requalification urbaine de Frontignan.

Construit simultanément au reste de l'éco-quartier, dans les conditions d'un Chantier vert, cet établissement est doté notamment d'une toiture végétalisée, d'un système de chauffage et de rafraîchissement des planchers par geo-cooling et d'une ventlation naturelle (par boîte à vent), et il est remarquable qu'il cumule une certification Haute Qualité Environnementale HQE® (le bâtiment a été certifié pour les phases programmation et conception), le label Bâtiment Basse Consommation (BBC Effinergie 2005) et la reconnaissance de niveau Or par le pôle Bâtiments Durables Méditerranéens (BDM).

D'un coût de  6 545 501€ HT, il a été financé par des subventions de l'Etat – à hauteur de 1 440 810€ HT- et du Conseil Général (800 000€) complétées par des apports du Conseil Régional, de l'Union Européenne et de la CAF. L'aide apportée par l'Etat répondait véritablement à l'enjeu engagé par les collectivités territoriales.