Dans le cadre des 14 propositions pour le développement de la lecture de mars 2010, le service du livre et de la lecture offre la possibilité à 50 collectivités de bénéficier d’un accompagnement financier pour mettre en œuvre leurs projets d’extension des horaires d’ouverture hebdomadaire de leur bibliothèque, municipale ou intercommunale.

En mars 2010, Frédéric Mitterrand a émis 14 propositions pour le développement de la lecture qui prennent la mesure de l’évolution de la société, aussi bien dans sa dimension socio-économique que relativement au profond changement des pratiques culturelles dû à la révolution numérique.

Elles s’organisent autour de trois axes :

  • l’adaptation des établissements de lecture publique aux nouvelles pratiques et aux nouveaux usages des lecteurs ;
  • l’accompagnement de projets innovants, plus particulièrement à destination des jeunes, dans les milieux ruraux, péri-urbains et ultramarins ;
  • la création et la mise à disposition d’outils d’analyse sur l’activité des établissements de lecture publique.

La 3e de ces 14 propositions, qui vise à étendre les horaires d’ouverture hebdomadaire de 50 établissements, s’inscrit dans un contexte où la faible amplitude horaire hebdomadaire des bibliothèques municipales françaises suscite débats et attentes (38h en moyenne pour les collectivités les plus densément peuplées). Aussi le ministre a-t-il voulu initier un programme d’accompagnement de l’extension des horaires d’ouverture, d’une part en offrant un soutien financier, d’autre part avec l’idée de rendre compte à terme des expériences pour faire un recueil des bonnes pratiques à disposition des collectivités.

D’ici à 2015, ce programme permettra d’accompagner 50 bibliothèques municipales ou intercommunales dans leurs projets d’extension d’horaires d’ouverture, afin qu’elles tendent vers les 50h d’ouverture hebdomadaire.

Ce programme est mené par le service du livre et de la lecture (SLL) de la direction générale des médias et des industries culturelles, en étroite collaboration avec les directions régionales des affaires culturelles (DRAC).

Le modèle de convention joint est publié à titre d’information : les collectivités sélectionnées se verront proposer à terme la signature d’une convention adaptée à leur situation.

------------