Rencontres, janvier - novembre 2006
Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou, Paris (France)

Deuxième cycle de rencontres organisé par l’INJEP, en collaboration avec le Centre Georges-Pompidou, en direction de l'ensemble des acteurs engagés dans des pratiques pédagogiques avec les jeunes. Chercheurs, artistes, enseignants, responsables de structures associatives et culturelles, journalistes… interrogeront le rapport des jeunes à l'art, à la création, à la culture de notre temps.
Programme
• 11 janvier 2006 : « Culture filles, culture garçons ? »
– Foot ou musées ? Concerts ou bibliothèques ? L'intérêt des filles pour l'art et la culture est aujourd'hui supérieur à celui des garçons ! D'après l'étude du DEP, la féminisation des pratiques culturelles risque fort de se poursuivre… Quelle réalité se cache derrière ce constat ? Avec Olivier Donnat, département des études et de la prospective du ministère de la culture et de la communication.
– Malgré les évolutions sociales, les jouets restent très sexistes. Dès le plus jeune âge, les catalogues offrent deux possibilités : dînettes, faux aspirateurs pour les filles, le tout dans un univers de couleur rose et pour les garçons, avions, voitures et super héros dans une ambiance colorée de bleu. Leurs fabricants et distributeurs seraient-ils sexistes ? Quel est le rôle de l'entourage de l'enfant dans ce processus restrictif ? Avec Serge Chaumier, sociologue à l'université de Bourgogne.
– L'édition et la presse développent de plus en plus des projets réservés et édités exclusivement pour les filles. Face à la lecture, filles et garçons se comportent différemment. Quels types de lecteurs sont-ils ? Avec Marie-Claude Reau, directrice de la rédaction du magazine Lolie.
– Trente ans de mixité scolaire n'auront pas suffi : hors de l'école, filles et garçons n'ont pas les mêmes activités. Après les magazines pour les filles apparaît la première chaîne thématique : « Filles TV » pour les 11/24 ans. Cette différenciation ne s'inscrit-elle pas dans une remise en cause plus générale de la mixité ? Avec Pierre Belaisch, fondateur de « Filles TV ».

• 1er mars 2006 : « De plus en plus hypnotisés par l'écran ? »
– Si les médias occupent chez les jeunes une place centrale dans leur quotidien, leur pratique est toutefois très diversifiée suivant les âges, les sexes, la socialisation intra ou et extra familiale. Quelles sont les grandes évolutions à venir qui différencie cette génération de la précédente? Avec Philippe Tassi, directeur général adjoint de l’Institut de sondage Médiamétrie.
– On ne cesse de parler du pouvoir des images comme étant néfaste sur la jeunesse avec son apport de violence, d’incitation à la banalisation des actes…Bousculant les idées reçues, rejetant l’indifférence comme condamnation, on peut démontrer comment les images nous procure un réel bien être, égal à leurs possibles méfaits. Avec Serge Tisseron, psychanalyste
– Dans ce tableau plutôt « noir » des effets hypnotiques de la télévision sur les jeunes O2ZONE TV ouvre une fenêtre sur la mer ! L’AEC Air Bel situé dans un des quartiers de Marseille, a mené une expérience passionnante de création de télévision de proximité avec des jeunes. Une télévision improbable dans un contexte … très « surréaliste » Avec Antoine Dufour, directeur de l’AEC d’Air bel et président de l’association des télévisions participative de Marseille.
– Si l’éducation à l’image n’est pas encore très développée, elle permet pourtant aux adolescents par le biais d’ateliers d’utiliser l’image comme outil d’expression libre. Des jeunes de toute la France ont eu l’occasion de s’initier au cinéma et à la vidéo, en réalisant des films de tous les genres (fiction, documentaire, animation…) encadrés par des professionnels de l’audiovisuel. En 2004, 300 ateliers ont été organisés dans le cadre d’un été au Ciné-cinéville. Une véritable aventure visuelle ! Avec François Campana, directeur de Kyrnea international

• 10 mai 2006 : À fond la musique !
– Avec la démocratisation des équipements audio (chaîne, radio portable, baladeur, radioréveil etc… ) les jeunes développent une écoute musicale intensive voir permanente entre amis, chez eux… De même les goûts musicaux et radiophoniques varient selon que l’on naît filles ou garçons. Avec Sylvie Octobre, département des études et de prospective du ministère de la Culture et de la Communication.
– Il est faux de penser que les jeunes n’aiment que la musique commerciale. Depuis cinq ans, les chroniques lycéennes ont décidé de donner le temps aux jeunes de se construire une opinion, d’apporter leur part à la construction de l’œuvre. Pendant seize semaines, en classe, à partir d’une sélection de CD, parfois difficiles, ils forgent leurs propres opinions et les écrivent. Avec Philippe Jelmoni, coordinateur du pôle national de ressources Musiques actuelles au CRDP d’Amiens et un chanteur.

• Novembre 2006 : « Tous en un clip de souris ! »
– De plus en plus de possibilités d’utilisation du multimédia sont offertes aux jeunes creusent en même temps un écart de plus en plus important avec la culture des adultes. Là aussi, la différence et la séparation entre les deux sexes sont importantes. Le champ des pratiques multimédias est large et recouvre des pratiques diverses, les jeux vidéos, les céderoms, Internet…voire même le téléphone portable qui devient multimédia ! Avec Dominique Pasquier, sociologue, directrice de recherche au Centre national de recherche scientifique.
– À côté des SMS, du téléphone mobile, les blogs Internet sont de plus en plus utilisés par les jeunes. Quel type d’explication pour cet engouement ? Que recherchent les adolescents ? Cette nouvelle pratique de créer des blogs modifie-t-elle les modes de communication et à terme les modes de fonctionnement des institutions (école, monde politique et de l’entreprise? Avec Pierre Bellanger, président de la radio Skyrock.
– Depuis quatre ans, le cube offre une fenêtre sur l’univers de l’art numérique et sur les nouvelles technologies du multimédia. Grâce à de nombreuses activités ouvertes à tous les âges, cette structure développe des nouveaux liens en plaçant la dimension humaine au cœur de ses préoccupations. Une découverte de champs d’expérimentations, des apprentissages pour tous les âges… Avec Carine Le Malet, chargée de programmation au Cube.
– Peut-on initier les enfants ou adolescents des « quartiers » à l’art moderne et contemporain ? « De l’art si je veux », le projet multimédia de Nicolas Clauss, répond « oui » d’une façon aussi spectaculaire que somptueuse. On y verra, dans des tableaux interactifs, animés sur leur écran par les spectateurs eux-mêmes, comment des œuvres d’accès a priori aussi difficile que celles de Marcel Duchamp, le père du ready made, d’Edvard Munch, l’auteur du Cri… Avec Nicolas Clauss

Horaires : 14 h – 16 h 30
Entrée libre dans la limite des places disponibles
Site Internet : www.centrepompidou.fr/education