L'immigration aux frontières du patrimoine, Noël Barbe et Marina Chauliac (dir.), Paris, Éditions de la Maison des sciences de l'homme, 2014, 144 pages.

Le patrimoine apparaît-il quand la mémoire sort de l’espace privé pour entrer dans le domaine public ? Est-il une forme cristallisée et institutionnalisée de la mémoire ? Est-il soluble dans la mémoire ? Au-delà d’une indispensable clarification des termes, s’interroger sur l’articulation mémoire, patrimoine et immigration nécessite d’en comprendre les enjeux dans le débat public. La patrimonialisation ne peut être regardée indépendamment ni des attentes et des luttes pour la reconnaissance des immigrés, ni de son usage par les pouvoirs publics comme instrument de pacification.

Des enquêtes menées dans le sud-ouest de la France, dans le Centre, en Lorraine, en Franche-Comté ou encore à Paris et à Nanterre analysent le regard des acteurs de la mémoire de l’immigration (associations, artistes, chercheurs…), questionnant les rôles et les stratégies développées par chacun et bousculant nos cadres d’interprétation.

Noël Barbe est chercheur au Laboratoire d’anthropologie et d’histoire sur l’institution de la culture (IIAC/Lahic) et conseiller pour l’ethnologie à la Drac Franche-Comté.

Marina Chauliac est ethnologue, membre du Laboratoire d’anthropologie et d’histoire sur l’institution de la culture (IIAC/Centre Edgar-Morin) et conseillère pour l’ethnologie à la Drac Rhône-Alpes.

Ce livre rassemble les contributions de Noël Barbe, Ahmed Boubeker, Marina Chauliac, Véronique Moulinié, Sylvie Sagnes, Hélène Bertheleu, Véronique Dassié, Julie Garnier, Michèle Baussant, Évelyne Ribert, Nancy Venel.