La table-ronde "L'art dans l'espace public, nouveaux territoires, nouvelles pratiques, nouveaux publics : regards croisés France/Amérique latine" a eu lieu le mardi 27 mai à la Maison de l'Amérique latine à Paris. Le ministère de la Culture et de la Communication (Secrétariat général et Direction générale de la création artistique), en partenariat avec la Maison de l'Amérique latine et avec le soutien des Ambassades de France en Argentine et au Brésil, a souhaité initier un dialogue entre partenaires français et latino-américains (institutionnels, professionnels ou artistes) sur l'art dans l'espace public, enjeu de démocratisation culturelle, enjeu citoyen. La table-ronde a cherché à faire émerger les bonnes pratiques avec les conditions de leur réussite et à proposer des actions communes.

 Edgardo Mercado (chorégraphe), Amanda Crabtree (directrice d' Artconnexion), David Moinard (directeur artrisitique Le voyage à Nantes), Stefan Shankland (artiste plasticien), Hernàn Lombardi (ministre de la Culture de la Ville de Buenos Aires), Guy Carrara (co-fondateur d'Archaos), Aurélie Filippetti (ministre de la Culture et de la Communication), Danilo Santos de Miranda (directeur régional du Service social du commerce de Saô Paulo), Marcelo Mattos Araujo (secrétaire d'Etat à la culture de l'Etat de Saô Paulo), Pierre Sauvageot (directeur de Lieux publics), Nolwenn Manac'h (compagnie Galapiat), François Delarozière (directeur de la compagnie La Machine), Clelia Tarrico (commissaire d'art France/Argentine), Rodrigo Pardo (chorégraphe et cinéaste). © MCC / Philippe Lelluch.

=============================

Comment l'art existe-t-il en dehors des lieux qui lui sont consacrés? A-t-il un sens s'il est réservé à un petit nombre d'amateurs? Comment aller à la rencontre de la population qui n'a pas accès aux œuvres artistiques et ne fréquente pas les lieux qui leur sont dédiés? Comment faire de la culture un élément partagé, le vecteur d'un vivre ensemble respectueux de chacun?

De plus en plus d'artistes interviennent et créent dans l'espace public. Leurs projets contribuent à le rendre plus singulier et plus vivant, à en révéler des dimensions méconnues, à en proposer d'autres images et d'autres usages: l'espace public est à la fois un cadre et un objet d'art. Quelle urbanité créent ces artistes?

L'espace public est, par sa nature même, un espace politique. Lieu d'expression populaire, l'espace public est souvent le théâtre des grands bouleversements de l'histoire. L'investir par des actes artistiques est en soi un choix politique qui entre en résonance avec la mémoire de ces lieux, les détourne et les réinvente. La force subversive de l'art déploie dans l'espace public toute sa portée, qu'elle soit sous la forme de grands événements urbains qui réinventent les fêtes populaires où se croisent les pratiques professionnelles et amateurs, ou encore les œuvres d'art qui transforment l'espace public.

Cette table-ronde, modérée par Pierre Sauvageot, directeur du Centre national de création Lieux publics (Marseille), a réuni des acteurs institutionnels latino-américains :

  • M. Marcelo Araujo, Secrétaire d'Etat à la culture de l'Etat de Saõ Paulo
  • M. Hernan Lombardi, Ministre de la culture de la Ville de Buenos Aires
  • M. Danilo Santos de Miranda, directeur régional du Service social du commerce (SESC) de Saõ Paulo

et des membres de la MNACEP.

Télécharger le discours d'Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé à l’occasion de la table ronde "L'art dans l'espace public, nouveaux territoires, nouvelles pratiques, nouveaux publics : regards croisés France/Amérique latine" :