Le label « Ville et Pays d’art et d’histoire », déposé à l’Institut national de la propriété industrielle (INPI), qualifie, depuis 1985, des territoires, communes ou regroupements de communes qui, conscients des enjeux que représente l’appropriation de leur architecture et de leur patrimoine par les habitants, s’engagent dans une démarche active de connaissance, de conservation, de médiation et de soutien à la qualité architecturale et du cadre de vie.

Il est décerné par le ministre de la Culture, après avis d’un Conseil national, dont le rôle est aussi de définir l’évolution générale de la politique du réseau.
La mise en oeuvre du label repose sur un partenariat entre l’État et les collectivités territoriales, formalisé, après attribution du label, par la signature d’une convention renégociable tous les dix ans.
Le réseau actuel compte 153 territoires labellisés, soit 101 « Villes d’art et d’histoire » et 52 « Pays d’art et d’histoire ».

Diverses actions concourent à la constitution et à la cohérence du réseau :
- Des réunions d’échanges et d’information à l’intention des correspondants chargés du suivi du label au sein des directions régionales des affaires culturelles / DRAC, ainsi qu’à celle des animateurs de l’architecture et du patrimoine (responsables de la mise en oeuvre du label au sein de chaque territoire labellisé).
- Un séminaire annuel de formation destiné aux animateurs de l’architecture et du patrimoine.
- Une ligne éditoriale : charte graphique pour la promotion des actions mises en place dans le cadre du label ; collection de guides, publiés dans le cadre d’un partenariat volontaire des collectivités territoriales porteuses du label avec les Éditions du patrimoine et bénéficiant d’un soutien de la direction générale des patrimoines
- Un site internet www.vpah.culture.fr , qui a vocation à assurer la promotion du réseau national et à contribuer à son identification par le public.