Le conservateur des antiquités et objets d’art (CAOA) est l’interlocuteur, au niveau départemental, du conservateur des monuments historiques pour tout ce qui concerne la protection et la conservation des objets mobiliers. De par sa mission, il est placé sous l'autorité directe du préfet du département, en exerçant ses missions réglementaires sous le contrôle scientifique et technique de la conservation régionale des monuments historiques.

Il est également en relation étroite avec l’architecte des bâtiments de France (ABF) et chef de l'unité départemental de l'architecture et du patrimoine (UDAP) Il fait donc le lien entre l'administration centrale et régionale du Ministère de la Culture et les élus du département, les propriétaires des objets mobiliers et le clergé affectataire.

Il exerce les missions suivantes :

SURVEILLER

Le CAOA est chargé du récolement des objets mobiliers protégés au titre des monuments historiques. Cette opération, qui doit être réalisée tous les 5 ans, consiste en une vérification de la localisation, de l’état de conservation et de la présence des objets protégés. Il se fait sur place en présence des propriétaires et de l’affectataire.

Le conservateur des antiquités et objets d'art est aussi le lanceur d’alerte auprès des services de police et d’administration centrale en cas de vol ou de disparition constatée.

PROTÉGER

Le CAOA procède au recensement des objets susceptibles d’être protégés au titre des monuments historiques. Tous les objets de propriété publique ou privée (à l’exclusion des archives écrites et des objets conservés dans les musées) dont la conservation présente un intérêt au point de vue de l’art, de l’histoire, de la science ou de la technique sont concernés. Le CAOA peut être à l’origine d’une demande de protection ou relayer celle émanant d’un propriétaire ou d’un tiers. C’est lui qui établit un dossier documentaire, constitué d’une étude historique et technique afin qu’il soit soumis aux commissions compétentes.

Deux degrés de protection juridique sont appliqués aux objets meubles. Ce sont les mêmes que pour les immeubles, à savoir :

• l’inscription dont la décision incombe au préfet de région après consultation de la Commission régionale du patrimoine et de l’architecture (CRPA). Elle concerne les objets dont l’intérêt est suffisant pour en rendre désirable la conservation.

• le classement qui intervient sur proposition de la Commission régionale du patrimoine et de l’architecture (CRPA) auprès de la commission nationale (CNPA) et dont la décision est signée par le ministre. Cette protection concerne les objets de grande qualité pour la nation, esthétique ou historique, et dont l’exception ou la rareté nécessitent un haut niveau de protection et de surveillance.

VALORISER

La valorisation revient à restituer le patrimoine à la collectivité et, en priorité, à ses habitants. Le CAOA joue un rôle de conseil auprès des propriétaires pour la préparation des dossiers de restauration et les autorisations de travaux sur les objets classés, les déclarations préalables sur les objets inscrits, pour la mise en valeur des œuvres (soclage, sûreté, etc.).

Il peut aider à l'élaboration de documents d'information destinés aux publics.