Depuis le 20 septembre 2021, l’Inrap mène une fouille archéologique, prescrite par le Préfet de région (Service régional de l’archéologie/Drac Île-de-France), au 19 de la rue Saint-Liesne à Melun (Seine-et-Marne). L’achèvement des investigations de terrain est prévu pour la fin du mois de décembre. La principale découverte à ce jour concerne un four de tuilier gallo-romain, mais des occupations médiévale, moderne et contemporaine sont également mises au jour.

L’environnement archéologique

Située à une cinquantaine de kilomètres au sud-est de Paris, l’agglomération de Melun s’est développée dans un méandre de la Seine, de part et d’autre du cours d’eau, entre les plateaux de Brie et du Gâtinais.

Fouille d'un four de tuilier gallo-romain à Melun survolée par un drône et Amas vitrifié de ratés de cuisson de tuiles rondes (imbrices) conservé dans l'un des conduits de chaleur © Myr Muratet, Inrap

La parcelle de 2000 m² étudiée par les archéologues est située sur la rive nord de la ville. Elle est exclue du cœur de la ville antique (Melodunum) et à peu de distance de l’enceinte médiévale. Le quartier doit son nom à l’église Saint-Liesne, construite au XIe siècle, du nom de l’évangélisateur du melunais. Ce faubourg sera rattaché à la ville royale de Melun au milieu du XVIe siècle.

Murets de soutènement bâtis en tuiles plates (tegulae) de la chambre de chauffe ménageant les conduits de chaleur perpendiculaires & Tuiles plates (tegulae) © Myr Muratet, Inrap

Vues aériennes de la fouille archéologique © Pascal Raymond, Inrap 

Au sein de la ville actuelle, les différentes périodes chronologiques mises au jour lors d’opérations archéologiques s’étendent de l’âge du Bronze final (Xe – IXe siècles avant notre ère) à l’époque moderne (XVIe – XVIIIe siècles après J.-C.) avec une forte activité au Haut-Empire (30 avant J.-C. à 275 après J.-C.).

Inrap, chantier de fouilles à Melun,19 rue Saint-Liesne, décembre 2021 responsable Gilles Desrayaud © Myr Muratet/ Inrap

La fouille en cours recoupe ces périodes puisque les premiers résultats de l’étude stratigraphique, des vestiges excavés ou construits ainsi que des mobiliers retrouvés, indiquent des occupations aux périodes antique, médiévale et moderne.

Un four de tuilier gallo-romain à Melun

À l’Antiquité, Melodunum, fertile et riche en ressources, occupait une place éminente parmi les cités de la province lyonnaise, à laquelle elle était rattachée. Melun se trouve à l’extrémité nord-ouest de la province, sur le territoire des Sénons, non loin des limites avec les cités voisines des Meldes (autours de Meaux), des Parisii (autour de Paris) et des Carnutes (autour de Chartres et Orléans). Dès le Ier siècle, l’occupation gallo-romaine est présente au sud de la Seine, et sur l’Île Saint-Etienne.

Pascal Raymond, topographe de l'Inrap, téléguidant un drône © Myr Muratet, Inrap

Les archéologues mettent au jour actuellement un grand four de tuilier (18 m de longueur sur 3 à 4 m de largeur) vraisemblablement construit à cette époque. C’est une découverte inédite à Melun. Il possède une chambre de chauffe à 5 cloisons voûtées construites en tuiles plates (tegulae). D’après les exemples ethnographiques, une cuisson pouvait durer entre sept et quinze jours, jusqu’à atteindre la température de chauffe souhaitée puis en maîtriser le lent refroidissement.

Fouille d'un four de tuilier gallo-romain à Melun survolée par un drône © Myr Muratet, Inrap

Fouille d'un four de tuilier gallo-romain à Melun. Au premier plan, fondation de pile ou pilier moderne à contemporain © Myr Muratet, Inrap

Des fours similaires sont connus en Gaule du Nord depuis au moins le tournant de notre ère (notamment à Mours, dans le Val d’Oise). Le four de la rue Saint-Liesne semble présenter plusieurs phases de réfection et réaménagement. Un amas vitrifié de ratés de cuisson de tuiles rondes (imbrices) est conservé dans l’un des conduits de chaleur.

Une étude archéomagnétique permettra de dater sa dernière utilisation.

  • Aménagement Groupe Édouard-Denis
  • Contrôle scientifique  Service régional de l’archéologie (Drac Île-de-France)
  • Recherche archéologique Inrap
  • Responsable scientifique Gilles Desrayaud, Inrap

Photo d'accroche : Inrap, chantier de fouilles à Melun,19 rue Saint-Liesne, décembre 2021 responsable Gilles Desrayaud © Myr Muratet/ Inrap