En réponse aux déclarations de Marcel Campion à la presse