Quand deux artistes inspirées par la culture mexicaine mettent en musique un film d’animation, cela donne un ciné-concert burlesque qui parle du monde du travail et de la mort aux enfants. Portrait de deux créatrices de ciné-concerts originaux destinés au jeune public.

 

MUERTO O VIVO ! un ciné-spectacle (à partir de 6 ans) est présenté - dans le cadre de Que Onda Mexico ? - (mercredi 4 et samedi 7 mars) au Nouveau Théâtre de Montreuil.

 

Teaser

 

Au pays du tyran Richard Lamaille, on ne vit pas : on travaille, on usine, on souffle. Tout le monde, partout, du matin au soir et du soir au matin. Partout ? Non ! Car quelque part dans la ville, un immeuble mystérieux résiste : une musique entraînante s'en échappe...

faire se rencontrer cinéma et musique sur un plateau de théâtre

Dans ce spectacle, nous continuons notre recherche : faire se rencontrer cinéma et musique sur un plateau de théâtre. Rendre vie à un film, donner à entendre et voir son histoire, tour à tour incarner les personnages ou les doubler, jouer des voix, des sons, des bruitages et des chansons, avec des accessoires et de nombreux instruments.

 

Muerto o vivo, Sophie Laloy, Leïla Mendez, Michel Taïeb © Emmanuelle Jacobson-Roques

 

Sophie Laloy, femme de cinéma, et Leïla Mendez, compositrice, ont imaginé un film d’animation original : un despote fainéant et infantile, convaincu que la mort n’existe pas, est la cible des facéties de Muerta, rebelle élégante et joyeuse, cheffe d’une bande de squelettes fêtards et… bons vivants. Plutôt qu’un ciné concert classique, la compagnie Mon Grand l’Ombre fait se rencontrer sur scène l’image animée et la création sonore.

Trois musiciens et musiciennes (claviers, guitare électrique et percussions) bruitent le film en direct et interprètent les dialogues et la musique nourrie de mélodies traditionnelles et des canciones, chansons engagées du Mexique. Rire et danser avec le personnage de la Mort en s’inspirant de la culture mexicaine, voilà une façon de célébrer la vie ! Une fable comique et politique, à découvrir dès 6 ans.

 Sophie Laloy et Leïla Mendez  ont uni leurs talents au sein de la compagnie Mon Grand l’Ombre, en 2015. La première est réalisatrice de cinéma et ingénieure du son, la seconde musicienne et chanteuse, et se produit notamment au sein du groupe électro-séfarade Yaïa. Ensemble, elles créent des ciné-concerts originaux destinés au jeune public. Elle est où la lune? (2015), était une mise en musique et en images de poèmes de Paul Claudel pour les tout-petits à partir de deux ans. Tamao (2016), un conte aquatique contemplatif pour les enfants à partir de quatre ans.

C’est un joyeux désordre que nous racontons

Et si la société n’était qu’une grande machine à l’œuvre pour construire la fantaisie démesurée d’un despote infantile ? Un rêve de transparence ? Et si les hommes n’étaient que des pantins astreints au travail, qui n’ont plus le temps de vivre, ni même le temps de mourir ? La mort elle-même aurait-elle encore sa place ?

Du fond de son studio de radio clandestin, la Muerta galvanise son peuple et prépare sa révolution.

Comment, à l’instar d’un leader révolutionnaire anarchiste, va-t-elle reprendre ses droits ? "¿ Vamos muertos ! Nous franchirons les murs du Daï Laï, les vivants nous entendront. Pour que mes morts soient forts et fiers, chantons, dansons sinon nous sommes perdus !".

 

Muerto o vivo © Emmanuelle Jacobson-Roques

 

Lamaille city, le royaume de Richard Lamaille, est comme un open space de travailleurs désincarnés, usinant sans cesse et sans joie à la construction de la ville de verre. À la nuit tombée, les morts chantent et dansent à tout rompre entre les murs du Daï Laï Lamaille, l’immeuble indestructible ! Ils s’aiment, font la fête et semblent définitivement plus vivants que les vivants de Lamaille city.

En s’inspirant très librement de la tradition mexicaine, Muerto o Vivo ! s’amuse à colorer la mort, déteindre la vie et propose ainsi au jeune public une relation plus familière et moins sombre avec la grande faucheuse de notre Occident, à l’image des calaveras, têtes de mort colorées symbolisant le jour des morts au Mexique.

C’est un joyeux désordre que nous racontons, faisant défiler une galerie de personnages fantasques, plus morts ou vifs les uns que les autres. Le macabre et le burlesque sont autant de prétextes pour développer la fable fantastique de Muerto o Vivo !.

 

Muerto o vivo © Emmanuelle Jacobson-Roques

 

Mercredi 4 mars & samedi 7 mars, mercredi 15h, samedi 18h, salle Jean-Pierre Vernant

Avec Sophie Laloy, Leïla Mendez, Michel Taïeb. Conception, scénario, écriture : Sophie Laloy et Leïla Mendez. Composition des musiques : Leïla Mendez et Michel Taïeb. Mise en scène : Rama Grinberg. Réalisation du film, conception graphique  et animation Sophie Laloy. Scénographie, costumes et accessoires : Magali Hermine Murbach. Création son et lumière : Olivier Thillou

Production Mon Grand L’Ombre/MGO
Coproduction Théâtre de Corbeil-Essonnes / Communauté d’Agglomération Grand Paris Sud Seine-Essonne-Sénart et l’association CREA-Alfortville. Spectacle aidé dans le cadre du fonds d’aide à la création chanson du Festi’Val de Marne. Avec le soutien des Théâtres de Maisons-Alfort, du TQI-Centre Dramatique National du Val de Marne, du Centre Culturel Jean Houdremont, scène conventionnée - La Courneuve, de l’Espace Charles Vanel à Lagny-sur-Marne et de la Ville de Saint-Michel-sur-Orge.

Avec l’aide du Ministère de la Culture - DRAC Île-de-France, du Conseil Départemental du Val-de- Marne, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, et le soutien du Fonds SACD Musique de Scène