Fièrement et superbement planté dans le Val-d'Oise aux portes de la Normandie, classé au titre des monuments historiques et propriété de la Maison de La Rochefoucauld, le château de La Roche-Guyon offre une riche programmation culturelle et accueille 75 000 visiteurs par an.

 

Le site est aujourd'hui géré par un établissement public de Coopération Culturelle depuis le 19 décembre 2003 à l’initiative du Conseil départemental du Val d’Oise.

L’État, la commune de La Roche-Guyon, le Parc Naturel Régional du Vexin français, la Communauté de communes Vexin Val de Seine, des personnalités qualifiées et des représentants du personnel en sont également membres. Le château reste la propriété de la famille La Rochefoucauld, qui en a cédé la gestion à l’Établissement Public par un bail emphytéotique de 99 ans.

L’Établissement Public a pour double mission la conservation du site (travaux et entretien) et son animation (programmation culturelle et accueil du public, soit environ 75 000 visiteurs par an). Il gère la totalité du domaine du château, qui inclut le Potager-fruitier et le Jardins anglais, ce qui représente 3 000 m² de surface bâtie et près de 15 ha d’espaces extérieurs, dont 1 250m2 d’espaces sont actuellement fermés au public. Ces derniers constituent le château invisible.

 

© dr pour Le Château de La Roche-Guyon

 

On compte parmi ces espaces invisibles et mystérieux le pavillon d’Enville, qui recèle deux trésors inestimables : un papier peint chinois perdu au milieu d’un ensemble de chambres et de suites qui se développe sur 400 m2 au premier étage au-dessus des salons ; et un théâtre XVIIIe, ruine mystérieuse, attirante et fascinante, sous ses pieds.

Son projet d’établissement, intitulé Histoire et Création, se décline en quatre points majeurs :

- Un projet intimement lié à l’histoire du château

- Le domaine et son histoire sont des points d’ancrage d’une programmation culturelle faisant dialoguer les époques, les connaissances scientifiques et les émotions artistiques

- Un établissement au service du public, de tous les publics

- Le château et le Potager-fruitier sont aussi un lieu d’expérience où l’on peut se former à toutes les pratiques artistiques à tout âge

 

© dr pour Le Château de La Roche-Guyon

Une nouvelle renaissance du site

La politique des travaux à mener est au cœur de la vie de l’établissement. Elle recoupe à la fois les enjeux de restauration du château, d’amélioration de sa connaissance historique, de son attractivité touristique et de sa politique culturelle.

Un projet en partage

La coopération est inscrite dans le statut même de l’établissement. Il s’efforce de l’entretenir dans tous les domaines : politique, touristique, culturel, en lien avec tous les acteurs du territoire.

Le Potager-fruitier

Lieu de transmission de valeurs, de savoirs et de compétences, le Potager fruitier tente de conjuguer patrimoine et écologie. Après avoir retrouvé en 2004 son dessin d’origine du XVIIIe siècle, des méthodes de cultures 100% naturelles depuis 2007 ont permis au Potager-fruitier d’obtenir la certification AB (Agriculture Biologique) décerné par ECOCERT pour l’ensemble de sa production.

Depuis 11 ans, il a retrouvé sa fonction de production (fruits et légumes frais, ainsi que des produits transformés comme des confitures, des jus de fruits et des soupes), mais aussi une vocation expérimentale de pratiques culturales respectueuses de l’environnement (abandon de l’usage des pesticides de synthèse), de la biodiversité et de l’humain.

 

© dr pour Le Château de La Roche-Guyon

Il met en culture des variétés anciennes de fruits, de légumes, de blés paysans… venant de différentes régions de France comme d’Europe. En 2011, il est labellisé Jardin remarquable.

Le Jardin anglais

La duchesse d’Enville (...) imagina au XVIIIe un jardin anglais nourri de la pensée des Lumières.

Ces promenades dessinées comme de véritables paysages philosophiques et littéraires, étaient plantées d’espèces rares et agrémentées de fabriques, de grottes et de cascades propres à la discussion, à la lecture ou à la méditation.

Gabriel Wick, Un paysage des Lumières. Le jardin anglais du château de La Roche-Guyon, éditions Artlys, 2014

On y retrouvait des arbres et végétaux dont des plants et graines importés d’Europe, d’Amérique et d’ailleurs. Ce jardin fût laissé à l’abandon pendant de longues années mais de nombreux vestiges demeurent et doivent être conservés.

 

La beauté du site, même dans son état sauvage et naturel, donne un extraordinaire aperçu de la vision pittoresque de ses créateurs.

Informations pratiques

Établissement public de coopération culturelle 1, rue de l’Audience 95780 La Roche-Guyon

Découvrir l'exposition "Aventures végétales, De l’insouciance à la liberté encadrée"