Vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 septembre auront lieux la 39e édition des Journées européennes du patrimoine avec pour thème «Patrimoine durable».

Les Journées européennes du Patrimoine se tiendront vendredi 16, samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022 sur le thème du « Patrimoine durable ». En Hauts-de-France, plus de 950 événements réparties sur de nombreux sites et monuments remarquables sont proposées sur tout le territoire : expositions, conférences, reconstitutions historiques, démonstrations de savoir-faire, concerts, spectacles ou encore activités à destination du jeune public. La veille de la manifestation, l’opération « Levez-les-yeux », initiée en 2009 par le ministère de l’ Education nationale et de la Jeunesse, permet aux scolaires d’aller à la rencontre des sites patrimoniaux et d’apprendre à lire l’architecture et les paysages.

Certains sites participent pour la première fois comme l’église Notre-Dame des mines Saint-Wulgan à Lens (Pas-de-Calais), le Musée des bois jolis à Felleries (Aisne), la Chapelle Sainte-Corneille à Compiègne (Oise) ou encore le Théâtre Colisée Lumière à Marcq-en-Baroeul (Nord) inauguré en 2021. D’autres sont exceptionnellement ouverts pour l’occasion comme le Château de Beauchamps-le-Jeune (Somme), le domaine d’Ognon (Oise) ou encore l’Institut Villien à Avesnes-sur-Helpes (Nord).

Patrimoine durable

A l’occasion de ces journées emblématiques, les acteurs du patrimoine dans leur diversité accueilleront et sensibiliseront le public aux initiatives permettant de concilier la valorisation du patrimoine et la construction d’un environnement durable. Le patrimoine a en effet un rôle à jouer pour construire un avenir plus sobre et écologique. En réinterrogeant les pratiques, les enseignements tirés des traditions et la continuité des savoir-faire, ils agissent dès aujourd’hui pour renforcer sa durabilité. Ainsi, les archives départementales du Pas-de-Calais invitent les visiteurs à découvrir les bâtiments successifs qu’elles ont occupés ainsi que le futur centre d’archives, particulièrement vertueux en termes de développement durable. Elles souhaitent aussi dévoiler une partie du travail réalisé autour des jardins ouvriers et partagés en réponse aux interrogations actuelles sur l’alimentation, l’environnement ou l’action sociale. A Le Wast, la Maison du Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale propose de visiter un bâtiment exemplaire en termes de performance énergétique, pôle de référence en matière de développement rural durable et vitrine des techniques d’éco-rénovation, d’écoconstruction et de savoir-faire locaux. Dans l’Oise, la Maladrerie Saint-Lazare à Beauvais propose un parcours de visite commentée pour retracer l’histoire d’un bâtiment symbole de durabilité à la charpente huit fois centenaire.  Pour sa part, le château de Pierrefonds accueille une exposition éphémère réalisée en partenariat avec l’Office national des forêts (ONF). Une signalétique dans le circuit de visite permet de mieux comprendre les liens que le monument entretient avec son territoire : ressources naturelles de proximité, artisans locaux et projets d’insertion, transmission et valorisation des savoir-faire grâce aux chantiers de restauration…

Un patrimoine riche et varié

L’espace d’un week-end, toute la diversité du patrimoine s’expose et se met en mouvement dans les cinq départements des Hauts-de-France. Ainsi, dans l’Aisne le château de Coucy expose en avant-première les premiers résultats des fouilles archéologiques engagées en 2021. Un nouveau sondage a été réalisé au pied de l’une des tours de la basse-cour, levant de nouvelles pistes de connaissances autour des origines de la forteresse. Avec le château de Parpeville, le public est invité à découvrir l’histoire d’une résidence familiale, documents d’histoire à l’appui.

Dans le Nord, le Musée de Valenciennes marque le centenaire de la Coupole Lucien Jonas, "L’apothéose des artistes valenciennois" en organisant une ouverture exceptionnelle. La surprenante église néo-byzantine Saint-Chrysole de Comines, en cours de restauration, donne à voir de nombreux vestiges historiques, des vitraux magnifiques et une variété d'ornements décoratifs.

Le château de Compiègne dans l’Oise présente quant à lui les pièces les plus importantes venues enrichir sa collection de manière spectaculaire au cours des cinq dernières années. Toujours dans l’Oise, le domaine de Chantilly présente la restauration des portraits du peintre Franz Xaver Winterhalter du duc et de la duchesse d’Aumale, derniers propriétaires du château. Malgré le legs des collections personnelles du prince à l’Institut de France, aucun portrait de jeunesse d’Henri d’Orléans, cinquième fils du roi Louis-Philippe, ne figurait dans les réserves du Musée Condé.

Dans le Pas-de-Calais, le public peut visiter le Chevalement du Vieux 2 accompagné d’un guide de l’office du tourisme. Ce vestige de la fosse n°2 de la Compagnie de Marles est le seul chevalement de la région de Béthune-Bruay encore préservé. Dans la cour du château de Berles-Monchel, le rassemblement de véhicules d’époque permettra au public de se familiariser avec le patrimoine automobile français.

Enfin dans la Somme, la cathédrale d’Amiens invite à observer ses stalles du XVIe siècle, exceptionnelles par la qualité de leurs sculptures et leur excellent état de conservation, mais aussi le Beau Pilier, intégré à la fin du XIVe siècle pour consolider l’édifice. A Mers-les-Bains, la mairie organise une balade commentée retraçant l'histoire du quartier balnéaire de la ville, classé site patrimonial remarquable, qui a accueilli les premiers « baigneurs » à la fin du XIXe siècle.

Retrouvez le programme sur le site internet de l’évènement ci-après