Le montage de l'échafaudage qui culmine à 34 mètres de hauteur est achevé. Il  masquera la tour sud de la cathédrale de Troyes en restauration pour les 18 prochains mois.
Une vidéo, la première d'une série qui dévoilera les coulisses du chantier tout au long de cette restauration, financée dans le cadre du Plan de Relance, vous embarque pour découvrir le montage de ce géant de 80 tonnes, en 1 minutes 20 chrono.

 

Visionner la vidéo

Une vidéo réalisée grâce à une caméra Timelapse qui a pris des photos à intervalles réguliers du montage de l'échafaudage et donne l'illusion du temps accéléré...

Restauration de la tour nord de la cathédrale de Troyes : vidéo du montage de l'échafaudage

D'une hauteur de 34,30 m, avec un dernier palier à 32,30 m, ce mastodonte de près de 80 tonnes demeure néanmoins un petit gabarit pour cette entreprise habituée aux chantiers hors norme. Son montage nécessite pas moins de 640 heures de travail pour une équipe de 4 personnes, qui possèdent toutes les certifications au montage des échafaudages. Grâce au treuil, l'équipe qui s'active à la cathédrale monte deux niveaux par jour.

Même si un chantier débute réellement pour l'ensemble des intervenants d'un chantier des mois en amont du montage de l'échafaudage, celui-ci marque officiellement, pour le public, le démarrage d'une restauration.

Une finalité : la sécurité du chantier

Ce mécano géant en acier, alliages d'aluminium, bois et métal, de classe 6, est ainsi capable de supporter une charge de 600 kg au m2.  Structure complexe, cet assemblage composé d'une trentaine d'éléments différents (traverses, montants, planchers, plateaux, moises, ou garde corps...) a pour finalité de sécuriser l'ensemble des professionnels qui interviendront tout au long de la restauration, et fait parti des éléments essentiels qui entrent dans la réduction de la pénibilité et des troubles musculo–squelettiques (TMS).

D'ici quelques semaines, le chantier bénéficiera d'un ascenseur fonctionnel, d'une capacité de 15 personnes. La crise sanitaire étant passé par là, une pièce, permettant d'assurer la liaison électrique est toujours en chemin... 

Pour ce chantier, la DRAC Grand Est a choisi d'installer un échafaudage à double circulation qui permettra de disposer d'un accès distinct de la zone de travail et de proposer, au grand public, dans le cadre de visites guidées encadrées, de découvrir ce chantier, de l'intérieur.

A 29 mètres de hauteur, après une douzaine de jours de travail, les salariés de l'entreprise Europe échafaudage, équipés de harnais de sécurité, réceptionnent et assemblent les éléments envoyés par treuil, par leur collègues au sol.

Première réunion de chantier de l'opération

La première réunion de chantier de l'opération sur la tour nord de la cathédrale de Troyes a réuni, mercredi 15 septembre 2021, l'affectataire, les services de la DRAC Grand Est (UDAP et CRMH) et les entreprises Chatignoux et Europe Echafaudage. Un premier temps d'échange pour recueillir les observations de chacun et faire un point sur l'évolution du chantier.

La base vie repose sur un revêtement caoutchouc qui permet de garantir l'intégrité du revêtement du parvis. Opérationnelle elle est investie par les ouvriers.

Le panneau de chantier qui présente le projet de restauration au public est installé, dans l'attente d'une palissade décorée qui clôturera totalement le chantier. La zone de chantier deviendra alors un espace préservé au cœur de l'espace public. 

Une opération du Plan de relance de l'économie

La restauration de la cathédrale de Troyes est une opération financée dans le cadre du "Plan cathédrales" du Plan de relance de l'économie. D'un montant de 1 053 486 euros, elle est prise en charge à 100% par l’Etat.

Maîtrise d'ouvrage : Etat - Direction régionale des affaires culturelles Grand Est
Maîtrise d'œuvre : Michel Trubert, architecte en chef des monuments historiques - Agence d’architectes Trubert.

 

En savoir plus sur la restauration de la Tour Sud de la cathédrale de Troyes