"(...) Orléans ! Les hautes tours de sa cathédrale, qui se découpent, dans le lointain, sur le ciel bleu du matin, rappellent la légende à demi divine de cette héroïque enfant qui sauva la France, dit l'histoire, et n'obtint qu'un tombeau pour prix de ses exploits, ajoute le poète."
Voyage en Espagne, par Paul Monplaisir, [sans date]

Pour en savoir plus sur la cathédrale

Cathedrale_Orleans_historique

pdf - 37 Ko
Télécharger

Bibliographie sur la cathédrale d'Orléans

pdf - 144 Ko
Télécharger

Les  chantiers 2018-2019

Les travaux de restitution des vitraux des grandes fenêtres du narthex ont été achevés.

Quant à la présentation du Trésor de la cathédrale dans la chapelle Saint-Louis, elle est en cours. Les vitrines ont été installées, et elles accueilleront le trésor prochainement.

La création de vitraux pour les petites fenêtres des bras du transept et la réalisation de la mise en lumière des chapelles sont également prévus.

Avec la poursuite systématique de la restauration des arcs-boutants, la programmation des gros travaux devrait s’orienter également, ces prochaines années, sur les couvertures de la nef et sa flèche monumentale, actuellement en phase d’étude diagnostic.

Avec cette programmation, les moyens engagés pour l’entretien, la restauration et la valorisation de la cathédrale devraient doubler et atteindre 2,50 M€ par an.

Les chantiers 2009-2016

Après la restauration des façades du transept (2009-2013), du beffroi et de son équipement campanaire, en partenariat avec la Ville d’Orléans, le Département du Loiret et la Fondation du patrimoine (2012), le grand chantier a porté sur les maçonneries extérieures des angles des bras du transept, en commençant par l’angle nord-est.

Ce premier chantier sur les arcs boutants s'est chiffré à 3,50 M€ (répartis sur 2014 et 2016).

 

Mais la cathédrale Sainte-Croix est aussi l’objet d’un souci permanent d’amélioration de sa présentation au public. Les décors et le mobilier précieux qui y sont conservés, tableaux, statues, retables, sont progressivement restaurés et valorisés, particulièrement dans les chapelles qui ont retrouvé, en 2007, leur décor du XIXe siècle à l’issue de cinq années de travaux marqués par l’intégration réussie des vitraux de Pierre Caron dans les fenêtres gothiques et leurs restes de vitraux XIXe siècle. Après restauration, la maquette de la façade occidentale, réalisée à l’initiative de Jacques V Gabriel, est présentée au public de la cathédrale depuis juin 2011.

Cette valorisation s’est poursuivie en 2016 avec la mise en place d’une signalétique financée par l’État, opération étudiée et réalisée par les services de la Direction régionale des affaires culturelles, maître d’ouvrage.