-

Chantiers en cours (prévisionnel) :

La chapelle Saint-Piat et le retour du Trésor

Au XIVe siècle, dans l'axe du chevet de la cathédrale Notre-Dame de Chartres est édifiée une chapelle pour recevoir les reliques de saint Piat. Établie à l'étage d'une salle capitulaire qui servit jusqu'à la Révolution, la chapelle ne fut affectée au Trésor de la cathédrale qu'en 1961, alors que la salle capitulaire avait été aménagée en caveau des Évêques depuis 1905. En raison des conditions de conservation inappropriées, le trésor fut fermé en 2000, dans l’attente d’un programme de travaux. En 2001, la restauration du pignon a été réalisée. Dans le cadre d'une étude préalable menée en 2006-2007, par Patrice Calvel, ACMH, un projet de réaménagement du Trésor est approuvé.

La restauration extérieure de l'ensemble de la chapelle (toiture, façade et vitraux), préalable nécessaire au projet de remise en valeur du Trésor, s'est achevée en 2018. A la demande de la DRAC, la très belle charpente d’origine a été étudiée par un archéologue du bâti, spécialiste des charpentes médiévales. Au printemps 2020, démarrera la restauration intérieure du parement et des peintures murales, ainsi que l'aménagement du trésor (vitrines, signalétiques, éclairage...) pour un montant global de 5 millions d'€. Accessible par un escalier droit depuis le déambulatoire du chœur, la chapelle présentera dans une série de vitrines, l’orfèvrerie ancienne et moderne et des ornements liturgiques. Le lapidaire, notamment des éléments sculptés du jubé (XIIIe siècle) démontés en 1763, sera installé dans la salle capitulaire.

Le tour de chœur

Avec le soutien des Amis de la cathédrale, les deux tiers du tour du chœur ont été restaurés entre 2015 et 2020 pour un montant de 1,7 millions d'€. L'année 2020 verra le démarrage de la dernière campagne de restauration pour les travées 27 à 40 (0,73 millions d'€). Elle se déroulera en trois tranches d'environ dix mois chacune. L'ensemble du tour de chœur devrait ainsi être restauré en 2022.

En résumé, les travées 1 à 26 ont retrouvé leur éclat.

Quel a été le travail des restaurateurs ? Outre la disparition de plusieurs statues, le tour de chœur présentait diverses altérations (lacunes, cassures, dégradations d’anciennes restaurations…) mais surtout un très fort encrassement des parois et des ornements qui nuisait à la lecture de cet ensemble. Cet état était essentiellement dû à la poussière, mais aussi à la fumée des cierges, en particulier en partie basse où la couche noire était plus présente, quand elle ne se transformait pas en patine d’aspect luisant parce que polie par le toucher des visiteurs.

 

La restauration intérieure de la cathédrale

Notre-Dame de Chartres présente la particularité d'avoir conservé la quasi-totalité de son décor intérieur du XIIIe siècle. Depuis 2007, la conservation régionale des monuments historiques (CRMH) a engagé un ambitieux programme de restauration (environ 15 millions d'€) : le dégagement et la restauration des enduits d'origine, et, de mener en  parallèle, la restauration des vitraux. Aujourd'hui le vaisseau central, le chœur et le déambulatoire sont achevés. Ce grand chantier se poursuivra à partir de 2021 par le transept (2 tranches de 14 mois chacune, 6 millions d'€ pour cette phase de travaux) et se terminera par les bas-côtés de la nef, programmés en 2024.

- -

Complément d'information en téléchargeant les fiches en bas de page

- -

Ce documentaire vous plonge au cœur du chantier de restauration du déambulatoire de la cathédrale Notre-Dame de Chartres (Eure-et-Loir) et permet de découvrir les gestes des restaurateurs de l'entreprise Lithos, filmés par Madame Savalli. Il décline les principales étapes de la restauration et le savoir-faire unique des artisans opérant sur les échafaudages inaccessibles au regard du public.

Cathédrale Notre-Dame de Chartres : immersion dans le chantier de restauration du déambulatoire