C’est avec une immense tristesse qu’Isabelle Chardonnier, directrice régionale des affaires culturelles de Bretagne, et les équipes de la DRAC, ont appris le décès de Geneviève Asse ce mercredi 11 août .

Immense artiste, Geneviève Asse est connue pour cet incomparable « bleu Asse » dont elle a décliné les innombrables modulations depuis le début des années 1950. Sa joie constante d'être peintre et son absolue liberté ont également distingué cette artiste hors du commun.

Née à Vannes, elle a passé son enfance au manoir de Bonnervo dans le Morbihan avant de rejoindre Paris en 1932. Elle y suivra les cours de l’École nationale des arts décoratifs pendant l’Occupation. Elle se consacre d’abord à des représentations d’objets du quotidien et des natures mortes influencées par Chardin, Cézanne et Braque. Après une interruption motivée par son engagement, à 21 ans, dans les Forces françaises de l'intérieur (FFI), puis comme conductrice ambulancière dans la 1ère division blindée, l’artiste poursuit son évolution vers une exploration abstraite de l’espace. Les grandes peintures blanches inspirées par la lumière du Midi, dont certaines se réfèrent explicitement à Turner, vont s’enrichir de montants allusifs de portes ou de fenêtres qui structureront pour un temps ses compositions. Les aplats de blancs, puis de bleus, désormais couleur emblématique de l’artiste, envahissent peu à peu l’intégralité de supports souvent monumentaux.

Profondément attachée à Vannes et au golfe du Morbihan, elle s’était installée en 1987 à l’île aux Moines où elle trouva l’inspiration pour peindre de nombreuses toiles. Sa donation à la ville de Vannes en 2013, mise en valeur au musée de la Cohue, permet d’apprécier l'un des plus importants ensemble de l'artiste conservé dans les collections publiques françaises.

Isabelle Chardonnier, directrice régionale des affaires culturelles, adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.