L'articulation entre une politique de recherche et une politique culturelle se décline sous deux formes

  • l'ajustement de la recherche à des projets culturels

dans les domaines patrimoniaux, de création ou de médiation. Ceci concerne des stages d'étudiants, des contrats CIFRE ou autre type d'intervention de doctorant, des partenariats avec un chercheur ou un laboratoire.;

  • la transformation des projets culturels par la recherche : il est ici question de la façon dont un apport de connaissance peut alimenter un discours tenu sur un territoire, problématiser une opération culturelle, ou encore permettre de mieux appréhender la population d'un territoire.

La conseillère pour l'ethnologie est ainsi  l'interlocuteur privilégié

  • des musées de société ;
  • du réseau Mémorha accompagné par la DRAC et la Région depuis 2007. Structuré en association en décembre 2011, il regroupe acteurs patrimoniaux et chercheurs travaillant sur la seconde guerre mondiale et propose un certain nombre de séminaires et de rencontres sur site. En 2016, le Réseau Mémorha a élargi son champ d’investigation à la nouvelle grande Région Auvergne-Rhône-Alpes ;  
  • de la Maison d'Izieu, la DRAC participe très largement au financement de l'association devenue un acteur essentiel de la région pour une réflexion collective sur la mémoire de la Shoah ;
  • des parcs naturels de la région (la région Auvergne-Rhône-Alpes est celle qui compte le plus grand nombre de PNR : 10 existants, soit près de 30 % de la superficie de la nouvelle région et 25% des communes) qu'il accompagne dans la mise en place de projets culturels ;
  • des candidatures UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel conformément à la convention ratifiée par la France en 2006 ;
  • des candidatures au label Ethnopôle - pôle national de recherche et de ressources en ethnologie (les ethnopôles sont des institutions qui œuvrent à la fois sur le plan local et au niveau national dans les domaines de la recherche, l’information et l’action culturelle sur une thématique originale). Deux ethnopôles sont labellisés en Auvergne-Rhône-Alpes : Le Centre des musiques traditionnelles Rhône-Alpes  sur la thématique « musiques, territoires, interculturalité » et le Centre du patrimoine arménien sur la thématique « Frontières, Migrations, Mémoires » .

Les priorités en matière de soutien sont regroupées autour de 3 axes

1- la contribution à une meilleure connaissance des effets qualitatifs d'une politique culturelle

Suivi et accompagnement d'évaluation, étude des publics, des impacts sur un territoire d'un établissement culturel, etc. Une attention particulière est portée à la question des territoires ruraux, aux interactions entre territoires ruraux et urbains et à la question des mobilités et nouvelles pratiques culturelles et patrimoniales.

Exemple : Financement et suivi d'une étude menée par le Laboratoire d’Études Rurales (Université Lyon 2) sur la démarche engagée par la DRAC d’accès aux arts et à la culture dans des intercommunalités rurales.

2- l'interculturel et les migrations

La patrimonialisation et plus généralement la prise en compte des mémoires des migrations et de la nécessaire diversité des formes d’expression culturelles est aujourd'hui devenue un enjeu pour le « vivre-ensemble » dans nos sociétés contemporaines.

Le réseau « Traces », réseau regroupant acteurs culturels et scientifiques autour des mémoires des immigrations, a permis de faire émerger et structurer nombre d'actions autour de cette thématique dont la poursuite et la pérennisation sont essentiels. Par ailleurs, au-de-là de la seule question des migrations, la notion d'interculturel dans les institutions patrimoniales doit permettre de poser la question de qui fait patrimoine aujourd'hui, tant du point de vue des acteurs que des objets.

  • Dans cette optique seront soutenues les démarches de recherche-action sur les différentes populations migrantes du territoire ainsi que les initiatives visant à mieux connaître et prendre en compte l'hétérogénéité sociale et culturelle des publics et des objets au sein des institutions patrimoniales.

3- l'appel à projet « mémoires des XXème et XXIème siècles »

Mis en place conjointement par la DRAC et la Région, cet appel à projets encourage les démarches de connaissance et de valorisation des mémoires des XXème et XXIème siècles.