La sauvegarde du patrimoine est une mission essentielle pour le ministère de la Culture et pour la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes qui consacre 20 millions d’euros à la restauration et à l’entretien des monuments historiques.

Le préfet de région, Pascal Mailhos, accompagné de Michel Prosic, directeur régional des affaires culturelles, a répondu à l’invitation des délégués régionaux de la Demeure historique, qui organisait le 6 septembre 2019 une réunion régionale au château de La Palice dans l’Allier en présence de leur président Olivier de Lorgeril.

Cette rencontre avec les membres de la Demeure Historique qui représente les propriétaires-gestionnaires de monuments historiques privés en France a permis d’échanger sur la stratégie d’accompagnement mise en œuvre par l’Etat en matière de restauration et d’entretien du patrimoine.

Les propriétaires privés de monuments historiques ont un statut particulier, ils sont détenteurs d’un bien commun et d’un bien individuel et investis d’une mission d’intérêt général de transmission de ce patrimoine aux générations futures.

Le rôle de l’Etat dans l’accompagnement des propriétaires est multiple : régalien, partenaire financier bien sûr. Il exerce aussi une mission de conseil, et favorise le dialogue afin que les acteurs du patrimoine c’est-à-dire les propriétaires, les associations de propriétaires, les collectivités et ses services travaillent ensemble et collaborent sur les projets de restauration et leur financement.

2ème région de France en terme de monuments historiques après la Nouvelle Aquitaine, Auvergne-Rhône-Alpes compte 4700 monuments historiques dont un tiers en mains privées.

Une augmentation significative du budget de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes consacré à l’entretien et à la restauration du patrimoine

Depuis 2016, le budget consacré à l’entretien et à la restauration du patrimoine a augmenté de 7 millions € passant de 13 millions € à 20 millions € en 2018 sur un budget global de 100 million €.

Un net regain d’investissement en terme de restauration

En 2018, 590 autorisations de travaux ont été délivrées par la DRAC (hors Hôtel Dieu à Lyon)

31% des moyens et opérations concerne les propriétaires privés de monuments historiques

En 2018, 80 dossiers en faveur des propriétaires privés ont été engagés pour un montant de 5,4 millions €. En 2019, 75 dossiers en faveur des propriétaires privés sont déjà engagés pour un montant de 4,6 millions €.

Michel Prosic a rappelé à l’assemblée qu’une opération de restauration se prépare bien en amont, à minima l’année précédant le projet.

Les récentes dispositions réglementaires facilitent l’engagement des chantiers en permettant au propriétaire de lancer les travaux dès que la demande est « recevable » ce qui ne veut plus dire « complète » comme sous la législation précédente, et ce bien sûr, sous réserve, que les travaux aient été autorisés. La DRAC contribue également au financement des études préalables.

Des crédits d’entretien pas assez mobilisés

Un entretien régulier des monuments historiques permet de limiter les dépenses de restauration. Il est souhaitable qu’un dialogue nourri s’instaure entre les propriétaires privés, le délégué départemental de la Demeure historique et les services de la DRAC (Unités départementale de l’architecture et du patrimoine) afin de développer une culture de l’entretien.
Les dossiers de subvention ont été simplifiés, cependant les demandes d’aides restent insuffisantes au regard des crédits disponibles.

En conclusion ….

Le préfet a rappelé que le fonds partenarial et incitatif serait maintenu jusqu’en 2022. Ce fonds spécifique en faveur des monuments historiques situés dans des communes à faibles ressources créé en 2018 par le ministère de la Culture permet, d’une part, une intervention accrue de l’État, et incite, d’autre part, les régions à contribuer aux travaux de restauration sur ces monuments historiques.

Il a souligné la qualité des relations instaurées avec le Conseil régional et la majorité des Conseils départementaux qui permettent de fluidifier et harmoniser le traitement des dossiers et invité les propriétaires à se rapprocher des services de la DRAC pour tout complément d’information.

Rencontre avec la Demeure historique à Lapalisse 6 septembre 2019