A la suite du séisme du 11 novembre 2019, les communes de Alba-la-Romaine, Le Teil, Rochemaure, Saint-Thomé et Viviers, ont été reconnues en état de catastrophe naturelle par arrêté du 21 novembre 2019.

Les services de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes recensent les désordres qui ont pu affecter les édifices protégés au titre des monuments historiques dans ces communes touchées par le séisme.

Au Teil, l'église de Saint-Etienne de Mélas, classée au titre des monuments historiques, a subi des dommages très importants. Elle est fermée au public.

 

Le Teil - église de Saint-Etienne de Mélas  - portail
Le Teil - église de Saint-Etienne de Mélas - portail

 

Le Teil - église de Saint-Etienne de Mélas - vue intérieure
Le Teil - église de Saint-Etienne de Mélas - vue intérieure après le séisme
Le Teil - église de Saint-Etienne de Mélas - vue extérieure après le séisme
Le Teil - église de Saint-Etienne de Mélas - vue extérieure après le séisme

Les services patrimoniaux de la DRAC se sont rendus sur place au lendemain du séisme afin d’établir un point sur la situation de l’édifice et de réaliser un premier diagnostic.

Afin d’accompagner la commune du Teil et de manifester sa solidarité, l’Etat (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes) assurera la maîtrise d’ouvrage des travaux d’urgence, estimé à 150 000€ qu’il financera à 100%.

Les travaux d’urgence, qui ont débuté le 18 novembre, consistent en la pose d’une bâche, puis d’un parapluie de chantier, la consolidation du clocher, l'étaiement de la voûte intérieure et du portail, ainsi que le déplacement des objets mobiliers protégés au titre des monuments historiques.

 

Le Teil - église de Saint-Etienne de Mélas - premiers travaux d'urgence
Le Teil - église de Saint-Etienne de Mélas - premiers travaux d'urgence le 18 novembre 2019

 

A Viviers, la cathédrale de Viviers a été fermée au public par mesure de précaution, compte-tenu de la proximité de l'épicentre du séisme et des répliques sismiques.
La DRAC a missionné l'architecte en chef des monuments historiques territorialement compétent afin qu’il établisse un diagnostic. Les premiers retours de sa part, ont conduit la DRAC à maintenir la cathédrale fermée. Les travaux nécessaires seront menés dans les meilleurs délais afin de permettre la réouverture au public.