Un peu de géographie :
La région de la Guadeloupe fait partie des Antilles françaises, elle est la plus grande des iles, située au cœur de l’arc antillo-caribéen. C’est un archipel constitué de 5 groupes d’Iles : la Guadeloupe orientale avec la Basse Terre et la Grande Terre et les iles voisines : les Saintes, la Désirade, Marie-Galante. Les iles de St Martin et de St Barthélémy relèvent également de la DAC pour ce qui concerne les dossiers culture.
La région de Guadeloupe est monodépartementale, d’une superficie de 1628 km2, pour une population de 400 736 habitants, + de 30% des habitants ont moins de 20 ans, l’âge moyen de la population étant de 34 ans. La ville centre est Basse Terre, la Direction des affaires culturelle y est implantée.
C’est une région à l’économie partagée entre les productions traditionnelles (banane, canne à sucre -rhum- ) et les services tertiaires.

Le contexte politique :

La crise sociale de début 2009 a fortement marqué l’ensemble des politiques publiques. Dans le domaine de la culture, les collectivités et l’Etat partagent leur réflexions afin de répondre au mieux aux attentes très fortes des partenaires culturels associatifs ou institutionnels des territoires de la Guadeloupe. La variété des territoires, la complexité des identités culturelles et leur richesse, la particularité patrimoniale, constituent un terreau fertile pour le développement culturel et la création artistique d’aujourd’hui.

Les axes stratégiques :

  • Connaissance, protection et valorisation du patrimoine très spécifique à cette région :
  • archéologie amérindienne, précieuse car encore très mal connue,
  • archéologie et protection patrimoniale de la période coloniale, délicate compte tenu de l’histoire particulière de cette région et de l’objet même de la protection : patrimoine industriel du XIXème et début XXème, patrimoine bâti (anciennes habitations, cases) à l’appropriation difficile, patrimoine immatériel à recueillir et valoriser…
  • encouragement à la création d’aujourd’hui dans les différents domaines de l’art et du spectacle vivant en particulier en identifiant et accompagnant des pratiques innovantes (arts plastiques, arts visuels et numériques, musiques, modes actuels de communication et de création…)
  • accompagnement et développement de l’enseignement et de l’éducation artistiques et culturels pour contribuer à l’identification du jeune citoyen et préparer à la professionnalisation des futurs artistes ou professionnels de la culture.

Modalités d’actions :

Outre les dispositifs partenariaux existants dans le domaine de l’éducation artistique (option, ateliers, …) dans celui du cinéma (convention DRAC/Région /CNC), le soutien de la DAC aux projets culturels et artistiques se construit dans le cadre de conventions d’objectifs avec les structures culturelles ou de conventions territoriales de développement culturel avec les collectivités.