Nancy, le 12 octobre 2013,

Cher Hervé Bize,

« Il est bien des choses qui ne paraissent impossibles que tant qu’on ne les a pas
tentées» écrivait André Gide.
Ouvrir une galerie d’art contemporain en Lorraine, alors que l’univers des
galeristes était essentiellement parisien et qu’il n’existait sur le territoire lorrain ni
centre d’art, ni FRAC, ni bien évidemment à cette date l’esquisse d’un Pompidou
Metz, c’est le pari audacieux d’un homme de coeur et de talent, passionnément
attaché à sa région et à l’art contemporain.
25 ans plus tard, la Galerie Hervé Bize est représentée dans quelques-unes des
foires internationales les plus prestigieuses : la Fiac, Art Basel et The Armory
Show à New York. Sans pour autant jamais renier le principe fondateur qui fait
d’elle la porte ouverte de tout un territoire sur l’art contemporain : créer non pas un
espace d’exposition des oeuvres, mais un « véritable laboratoire de propositions
inédites ». Un espace qui privilégie la relation avec les artistes et provoque chez
le public l’envie d’aller à la rencontre de l’oeuvre.
Les critiques d’art aiment dire de vous que vous êtes le plus jeune des vieux
marchands d’art français. C’est à peine âgé de 20 ans que vous organisez, dans
un ancien entrepôt de Nancy, une Biennale d’art contemporain qui réunit plus de
5000 visiteurs autour des artistes de la région et de jeunes artistes émergents,
dont Philippe Favier, Bernard Piffaretti ou encore Jean-Charles Blais.
Deux ans plus tard, vous ouvrez en 1989 la Galerie Art Attitude à Nancy. Fort de
votre propre expérience artistique, vous nouez avec les artistes de véritables liens
comme avec François Morellet que vous rencontrez cette même année. Cette
rencontre fondatrice marque le début d’une longue collaboration et d’une belle
complicité.
Vous avez su tirer parti de la situation géographique de votre galerie, au carrefour
de l’Europe, à la croisée d’influences diverses, pour en faire un espace inédit de
rencontre, entre Bâle et Francfort, Bruxelles et Paris.
Votre galerie, installée dans un ancien bureau de poste repris transformé en grand
magasin par une famille de luthiers en 1820, s’empare de l’héritage nancéen de
l’art nouveau pour accentuer le caractère singulier de l’espace comme lieu de
créativité, en lui-même source de création et de proposition artistique.
Pont entre la tradition artistique et la création contemporaine, votre galerie est un
espace d’art total qui offre à l’artiste comme au public une expérience inédite.
Cette conception si particulière et si poétique de la temporalité caractérise toute
votre démarche : vous choisissez d’exposer différentes générations d’artistes et
d’intégrer dans vos expositions des oeuvres qui sortent du champ strictement
contemporain, comme les oeuvres des dadaïstes Francis Picabia ou Marcel
Duchamp que vous affectionnez particulièrement et auxquels vous avez consacré
un ouvrage.
Pour mieux faire de l’oeuvre d’art un instrument qui bouscule toute temporalité.
Cette démarche est aussi au coeur de l’exposition anniversaire de votre galerie en
2009 : pour fêter ses 20 ans, ses murs se sont faits palimpseste et les oeuvres
présentées depuis sa création retrouvent leur position initiale en un subtil jeu de
strates et de superpositions.
Galeriste, mais aussi artiste et critique, vous avez mis votre passion et votre talent
au service du rayonnement artistique de la Lorraine. Votre galerie nancéenne
occupe une place singulière dans le paysage de l’art contemporain français. Parce
que vous contribuez au rayonnement de l’art contemporain en Lorraine, parce que
vous encouragez quotidiennement l’éclosion de talents et la créativité de cette
région qui m’est si chère, c’est pour moi une grande joie de vous rendre aujourd’hui
les hommages de la République.
Cher Hervé Bize, au nom de la République française, nous vous faisons Chevalier
de l’ordre des Arts et des Lettres.