René Féret nous a quittés ce 28 avril, il avait 69 ans.

Son dernier film, Anton Tchekhov 1890, venait de sortir il y a un peu plus d’un mois. René Féret savait évoquer avec justesse les grandes figures de l’art et de la littérature mondiale. Son œuvre reste néanmoins avant tout inspirée par son histoire familiale, ses bonheurs et ses drames : Histoire de Paul, La Communion solennelle, La Place de l'autre, L'enfant du Pays

René Féret restera aussi comme le producteur avisé de Renée Allio, pour Moi, Pierre Rivière ... et de Robert Guédiguian, pour Dernier été, et comme le très subtil adaptateur de l’œuvre de Doris Lessing, Gladys Huntington ou encore de Michel Foucault.

René Féret était un cinéaste de l’intime. Il avait le don de rendre avec une étonnante précision, avec autant de force que de finesse, les luttes intérieures de ces âmes fragiles qui, envers et contre tout, ont choisi de combattre et de vivre.

J'adresse mes condoléances à sa famille et à ses proches.