Claude Durand nous a quittés le 7 mai. Il avait 76 ans.

Celui qui dirigea pendant près de trente ans les éditions Fayard était un esprit libre, un incomparable lecteur qui savait défendre avec passion les auteurs qu’il aimait, jusqu’à les faire connaître et aimer du plus grand nombre.

L’éditeur, à qui l’on doit notamment la parution en France de L’archipel du goulag, le traducteur de Gabriel García Márquez et de Jorge Semprún, ne doivent pas faire oublier l’écrivain qu’il était également, couronné du prix Médicis en 1979.

Le grand découvreur de talents possédait lui aussi une très belle plume. Claude Durand aura ainsi eu le bonheur de pouvoir servir la littérature de toutes les façons possibles. Pour reprendre un titre de Julien Gracq : « En lisant, en écrivant ».

J’adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches.