Richard Anthony nous a quittés à soixante-dix-sept ans.

Ballotté pendant son enfance entre l’Égypte et l’Angleterre, entre l’Argentine et Paris, il avait décidé très jeune de vivre de son art, et d'abord pour subvenir aux besoins de sa mère et de sa petite sœur.

Sensible au timbre de voix de celui que l'on surnommait « le Père tranquille du rock », le public lui gardera un amour fidèle tout au long de sa carrière : plus de 600 titres, souvent enregistrés dans différentes langues, plus de 60 millions de disques vendus, 17 tubes classés 21 fois numéro 1 des ventes – un record toujours inégalé.

Richard Anthony a toujours aimé la scène. En 2012 encore, il faisait salle comble à l'Olympia. « C’est ma fête », « J’entends siffler le train », « À présent tu peux t’en aller »... En France et en Suisse, en Argentine et en Iran, ses chansons seront encore longtemps dans les cœurs et sur les lèvres.

J'exprime mon soutien à sa compagne et à ses enfants.
Paris, le 20 avril 2015