Avec Fantani Touré, disparue prématurément à l'âge de cinquante ans, le Mali perd une ambassadrice infatigable de sa culture.

Artiste aux multiples talents, c'était une chanteuse profondément attachée aux traditions de son pays. Sa voix puissante portait loin à travers le monde. Sa présence, à travers un large champ artistique, qu'elle a partagé avec un large public dans de nombreux festivals en France, aura beaucoup contribué à faire connaître les richesses de son pays et de la culture Mandingue.

Ame généreuse, elle s'était engagée dans la défense des droits de la femme, l'autre combat de sa vie couronné par le prix Unesco de la Paix en 2011. Grâce à elle, « Kolonba », l'association qu'elle présidait, et « Les voix de Bamako » font entendre la cause des « femmes en détresse, sans voix ».

Fantani Touré était une grande amie de la France. J'exprime ma vive sympathie au Mali ainsi qu'à son mari, le grand comédien Habib Dembélé.