Si l’action du ministère de la Culture se décline en politiques sectorielles, les territoires permettent de faire converger tous les enjeux culturels par l’articulation des politiques publiques avec les collectivités locales, au plus près de leurs habitants. Du 18 au 21 mai 2022, les auditrices et les auditeurs de la session 21-22 du CHEC se sont ainsi retrouvés à Toulouse, Montpellier et à La Grande Motte, afin de mesurer comment, sur le territoire d’Occitanie, les différents acteurs des politiques culturelles coopèrent.

Prendre connaissance du 8e module de la Session 21-22 du CHEC.docx

doc - 57 Ko
Télécharger
Première journée à Toulouse : les ambitions partagées de la région Occitanie

Ce séjour s’est ouvert au Centre d’art contemporain Les Abattoirs par les interventions de Michel Roussel, Directeur régional des Affaires Culturelles, Claire Fita, vice-présidente culture du Conseil Régional et Pierre Espuglas-Labatut, adjoint au maire de Toulouse en charge des arts visuels. À trois, ils ont permis de saisir d’emblée les défis culturels associés à cette région créée en janvier 2016, avec l’animation d’une politique commune sur un vaste territoire. Ils ont expliqué concrètement les spécificités de leur coopération culturelle, notamment à travers l’exemple des Abattoirs - à la fois musée, FRAC, et syndicat mixte -, nécessitant une bonne entente entre tous.

À la suite de cette présentation générale, une table ronde animée par Michèle Antoine, auditrice du Cycle et directrice des expositions d’Universcience, a présenté la manière de favoriser les échanges et le dialogues entre les arts populaires et les arts savants dans des lieux de diffusion artistique, avec Annabelle Ténèse, directrice des Abattoirs, et Francis Duranthon, directeur du Muséum de Toulouse et paléontologue.

Image DRAC.png

Annabelle Tenèze a ensuite présenté à l’ensemble du groupe les salles d’expositions des Abattoirs, où ils ont pu visiter l’exposition de l’artiste ORLAN, pionnière de la performance corporelle et de l’art charnel.

Image Abattoirs.png

L’après-midi à la DRAC située à l’hôtel Saint-Jean, consacrée aux interactions de la culture avec les politique interministérielles, a été animée par Eric Pelisson, commissaire à la prévention et la lutte contre la pauvreté en Préfecture de la région Occitanie, et par Valérie Travier, directrice régionale déléguée de la  DRAC et auditrice de la Session 19-20 du Cycle. Ces relations entre ministères sont très importantes, puisque près de 30% du budget de la DRAC est consacrée aux politiques interministérielles.

Image interministériel.png

En fin d’après-midi, les auditrices et les auditeurs ont pu travailler sur leurs rapports en groupe de travail qu’ils devront présenter lors du dernier module en octobre 2022.

Enfin, les auditrices et les auditeurs ont eu l’occasion de rencontrer le Préfet de la région Occitanie Etienne Guyot à la Préfecture, avant de se rendre au spectacle « Gardien Party » de Mohammed El Khatib et Valérie Mréjen aux Abattoirs pour la soirée.

Image préfecture.png
Deuxième jour en itinérance : ruralité et patrimoine mondial

La deuxième journée a été l’occasion de découvrir les territoires et le patrimoine de la région, de Toulouse à La Grande Motte, en passant par les écluses de Fonseranes.

Le matin a été animé par des dialogues très inspirants entre patrimoine et création qui permettent de fédérer de nombreux acteurs et habitants du territoire. Tout d’abord, Philippe Mercier, chef de la mission d'évaluation UNESCO et des relations internationales à la DRAC, a présenté les enjeux du patrimoine mondial en Occitanie puisque la région compte 9 des biens inscrits au patrimoine mondial sur les 49 en France, et dont les critères et les exigences obligent à une gestion attentive et coordonnée.

Ce sont ensuite John Palacin, conseiller régional d’Occitanie et Fred Sancère, directeur de « Derrière le hublot », Scène conventionnée d’intérêt national art en territoire, qui ont présenté les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Ils ont affirmé par leurs expériences croisées institutionnelles et de terrain que l’administration doit être transversale, afin de permettre l’émergence de projets tel que « Fenêtres sur le Paysage », un parcours artistique et de refuges très inspirant le long du chemin de Saint-Jacques.

Enfin, Laurent Cyrot, directeur de projet en charge du Canal du Midi auprès du préfet de la région Occitanie et Céline Vidal, co-directrice de l’association Convivencia, ont présenté les enjeux de cette voie navigable. Sa gestion nécessite une coordination entre ses nombreux porteurs de projets, comme c’est le cas avec le Festival Convivencia qui a lieu tous les ans sur un bateau-scène itinérant de musique du monde le long du canal.

Image ecluses.png

Les auditrices et les auditeurs se sont ensuite rendus aux écluses de Fonsenares à Béziers, qui constituent un ouvrage majeur du Canal du Midi.

À la fin de cette journée, le groupe a été accueilli à La Grande Motte au centre culturel de la ville par son son maire, Stephan Rossignol, qui a présenté son histoire singulière depuis la « Mission Racine » de 1963 jusqu’aux défis et enjeux d’aujourd’hui.

Image La Grande Motte accueil.png

Michèle François, chargée d’études à la DRAC et spécialiste de l’architecture du XXème siècle, a guidé les auditrices et les auditeurs dans cette ville labellisée « architecture contemporaine remarquable ». L’occasion de découvrir l’œuvre de l’architecte Jean Balladur dans le cadre de la Mission Racine avec ses grands travaux d'aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon.

Image La Grande Motte Visite.png

La soirée à La Grande Motte a enfin été le lieu pour la session 21-22 du choix de leur nom de promotion. Après avoir débattu entre de nombreuses propositions, dont le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, l’écrivain Édouard Glissant ou encore le philosophe Edgar Morin, c’est finalement l’artiste peintre d’origine ukrainienne Sonia Delaunay (1885-1979) qui a été choisie pour incarner cette promotion, dont la thématique d’étude annuelle est « Tenir le cap et inventer en temps de bouleversements ».

La fin du séjour à Montpellier

Pour clore ce voyage en Occitanie, l’ensemble du groupe s’est rendu aux Archives départementales de l’Hérault dans le domaine Pierrevives, accueilli sur site par sa directrice, Sylvie Desachy.

Une table ronde sur les enjeux du partage entre « Mémoires et Culture » a réuni Pierre Laurence, chef du service du patrimoine culturel du Conseil départemental de l’Hérault, Annie Parmentier, directrice de la médiation, mémoire, multimédia aux Archives départementales, ainsi que Flore Viglieno, coordinatrice du projet Usine Pop (morceaux d’histoire ouvrière et textile) accompagnée de sa chargée de développement Marieme Diaw, le tout animé par Sylvie Desachy. Ensemble, ils ont démontré l’enjeu que constitue la sauvegarde mémorielle par les archives et leur importance dans les projets contemporains.

Image Archives de l'Hérault.png

Une visite du site a alors permis d’illustrer leur propos et la réalité de leurs métiers.

Image visite archives.png

Pour terminer, une partie du groupe a pu déambuler à La Comédie du Livre, place de la Comédie à Montpellier, un festival littéraire de dix jours avec des propositions littéraires et artistiques accueillies dans différents lieux culturels, patrimoniaux et naturels de la ville de Montpellier et de sa métropole.

Le prochain module de la promotion Sonia Delaunay s’achèvera avec la restitution des groupes de travail en octobre 2022.

Image fin article _ .jpg