Chargée de communication et du mécénat à la DRAC Languedoc-Roussillon, Véronique Cottenceau met à profit ses talents de communicante pour fédérer et aider à créer des structures de collectes de fonds.

"Il y a bien plus dans l’échange que les choses échangées." Véronique Cottenceau aime à citer l’anthropologue Claude Lévi-Strauss pour évoquer tout le sens qu’elle trouve à favoriser les actions de mécénat dont elle a accepté la mission, en 2007, en plus de sa mission de chargée de communication de la DRAC Languedoc-Roussillon. Comme beaucoup, elle était plutôt  « méfiante » à la prise en main du dossier mais elle a su très vite identifier les freins, lever les craintes et trouver un argumentaire convaincant propre au contexte économique et culturel du territoire. Elle affirme que ce dispositif, bien administré, est un formidable outil de régulation et de réflexion. Et ajoute que, sans éthique, il est voué à l’échec.

Être sur tous les fronts

Créée au sein de l’administration centrale du ministère après le vote de la loi Aillagon en 2003, qui a fait prendre un nouvel essor au mécénat, la mission nationale avait besoin de relais sur le terrain. Chaque DRAC a donc été sollicitée pour trouver un correspondant mécénat. Aujourd’hui, Véronique Cottenceau tente d’être sur tous les fronts et de consolider ses liens avec le réseau des signataires de conventions que sont les chambres de commerce et d’industrie, les chambres départementales des experts-comptables et des notaires. Elle participe à la création de structures de collectes (fondations, fonds de dotation, clubs d’entreprise...).

Pour ce travail de longue haleine qui exige beaucoup de rencontres, Véronique ne compte plus les kilomètres parcourus dans la région. Animée d’une énergie contagieuse et d’un enthousiasme communicatif, elle se réjouit de voir aboutir des projets comme Montpellier, Mécènes, Méditerranée (MMM), un fonds de dotation développé en 2014 par la DRAC, la CCI de Montpellier et les notaires de l’Hérault, qui a soutenu 8 projets; la fondation d’entreprises Mécènes Catalogne (lire encadré) ; ou, plus inattendu, l’achat, grâce au fonds de dotation créé par les experts-comptables de la région, d’un violon d’exception chez un luthier montpelliérain destiné à une jeune virtuose partie étudier à l’école Yehudi Menuhin de Londres. Les sommes sont modestes mais les entreprises nombreuses à se mobiliser pour soutenir des projets multiples (restauration de la rosace de l’église de Sommières, Parcours Culture Numérique en Lozère).

« Ces rencontres permettent de tisser des liens et des synergies entre les différents acteurs d’un territoire économique ».

Au départ, elle était sollicitée principalement par des associations loi 1901, aujourd’hui, ce sont aussi les collectivités territoriales qui font appel au mécénat et à l’expertise de la DRAC. Elle intervient également dans plusieurs masters culturels : institut d’études politiques de Grenoble, administration économique et sociale, écoles de communication, à Montpellier, « expérience indispensable et tellement enrichissante », précise-telle.

Véronique Cottenceau porte un oeil averti, avec l’aide de ses collègues de la DRAC, sur les dossiers de recherche de mécénat qui lui parviennent. Elle accompagne les porteurs de projet. Elle les aide à trouver la meilleure stratégie pour approcher les entreprises ou les particuliers, à structurer leur demande, à exprimer les besoins afférents (mécénat de compétence, mécénat en nature) et à réfléchir sur les contreparties pour qu’elles soient pertinentes et attractives comme inviter les salariés de l’entreprise à visiter les coulisses d’un théâtre, par exemple.

Une plate-forme de développement du mécénat

Ce travail engagé en faveur du mécénat met aussi la DRAC en valeur. Une direction que Véronique Cottenceau connaît bien pour y travailler depuis 1991 après un départ de l’Éducation nationale et de la région parisienne. À son arrivée à Montpellier, elle occupe le poste de secrétaire de direction puis devient assistante du Centre d’Information et de Documentation (CID) avant qu’on lui propose, en 2000, de prendre en charge la communication. Véronique Cottenceau est également référente pour le label Maisons des illustres (créé en 2010) et pour la publication des actes administratifs de la DRAC.

Pour la suite, la fusion des DRAC prévue en janvier 2016 est susceptible de faire évoluer ses missions. Elle a déjà rencontré ses deux homologues de la DRAC Midi-Pyrénées afin de confronter leurs méthodes de travail avec les siennes. Elle espère pouvoir rendre viable un projet sur lequel elle travaille depuis quelque temps et qui lui tient à coeur, la création d’une plateforme de développement du mécénat qui pourrait prendre tout son sens au sein de la grande région. En attendant, elle prépare un colloque régional pour fin 2015/début 2016 afin de valoriser les dix ans d’action de mécénat en Languedoc-Roussillon.

Mécènes Catalogne

En janvier 2009, la DRAC, la CCI de Perpignan et les chambres départementales des experts-comptables et des notaires des Pyrénées-Orientales signent une convention départementale pour le développement local du mécénat culturel. La convention s’est concrétisée, un an plus tard, par la création de la fondation d’entreprises Mécènes Catalogne. 35 entreprises se sont associées autour d’un budget quinquennal de 237 500 euros. Depuis, cette fondation soutient 10 projets culturels par an dans le département des Pyrénées-Orientales, comme le Festival international du livre d’art et du film (FILAF) à Perpignan ou les travaux de l’église de Cosprons.

www.mecenes-catalogne.fr