Cette acquisition porte sur un remarquable ensemble cohérent et homogène,réalisé entre la fin du 18ème siècle et 1815 par les grands dessinateurs qui ontcontribué à la renommée d'Odiot, comme Pierre-Paul Prud'hon, HenriAuguste, Auguste Garneray, …

Ces dessins, datant de la période la plus féconde de la maison d'orfèvrerie
constituent les témoins directs de la production de Jean-Baptiste Claude
Odiot, issu d'une lignée d'orfèvres actifs à Paris depuis 1690 et grand orfèvre
de Napoléon.
Certains de ces dessins correspondent à des pièces d'orfèvrerie déjà
conservées aux Arts Décoratifs et entrées notamment par un don de Jean-
Baptiste Claude Odiot pour servir de modèle aux apprentis-orfèvres.
L'étude conjointe des dessins face aux oeuvres apportera de précieuses
informations sur les méthodes de fabrication utilisées et permettra de
renouveler l'approche de l'élaboration du style Empire.
L’acquisition a été réalisée, auprès de la maison Sotheby’s à Londres, grâce à
la mise en oeuvre de la loi du 1er août 2003 relative au mécénat, qui a permis
la reconnaissance de l'intérêt patrimonial majeur de cet ensemble de dessins
par la Commission consultative des trésors nationaux. Le financement , d’un
montant total d’1,2 Million d’Euros, est assuré pour moitié sur les crédits du
fonds du Patrimoine et pour l’autre grâce au concours de deux entreprises
mécènes : La Société Générale Immobilière (LSGI) et de la SA Fibelaage.
La société Sotheby's, dans un grand souci de la protection du patrimoine, a
tout mis en oeuvre pour que l'Etat acquière cet ensemble. La maison Odiot, qui
avait perdu trace de ces dessins depuis longtemps, se réjouit de voir ainsi
réunis aux Arts Décoratifs, les dessins préparatoires et les pièces illustrant
l’une des plus belles pages de son histoire.
Le ministre de la Culture et de la Communication se félicite de cet
enrichissement des collections publiques et tient à remercier les deux
entreprises mécènes qui ont participé à l’opération.